Le ministre d'Etat de Monaco annonce une hausse de 3,5 % des salaires des fonctionnaires dès septembre

Le ministre d’État, Pierre Dartout, a fait hier ce vendredi matin sa rentrée devant les médias de la Principauté, annonçant une hausse immédiate des salaires dans la Fonction publique en réponse à l'inflation

Julie Baudin Publié le 17/09/2022 à 21:45, mis à jour le 17/09/2022 à 21:46
La méthode Pierre Dartout ? « Pas d’optimisme béat mais pas non plus de pessimisme ronchonneur. Nous devons être raisonnablement optimistes même si on sait qu’il y aura des moments qui ne seront pas faciles. » S. Danna/Dir. Com.

Voilà un rendez-vous qui, pour le ministre d’État, s’avérait « indispensable » en cette rentrée. Indispensable eu égard à la difficile situation économique mondiale, notamment européenne et nord-américaine et « parce que Monaco n’est pas coupée du monde », a insisté, ce vendredi matin, Pierre Dartout.

Crise ukrainienne, inflation et baisse du pouvoir d'achat

« C’est une situation économique difficile et complexe avec une inflation importante aux États-Unis et au Royaume-Uni, un peu moins en Europe. Une inflation qui s’était développée avant le conflit ukrainien, mais qui s’est ensuite accentuée en raison des conséquences, notamment en matière énergétique. Alors Monaco doit tenir compte de ce contexte car nous sommes liés aux autres. Et ceci nous crée quelques contraintes. »

Le taux d’inflation - qui pour Monaco est le même qu’en France - ne sera connu qu’en fin d’année, mais il devrait être bien moins élevé qu’en Grande-Bretagne et qu’aux États-Unis. « Pour autant, reconnaît Pierre Dartout, c’est un rythme d’inflation que nous n’avions pas connu depuis les années 1983-1984. Et c’est quelque chose qui mérite d’être pris en compte dans la mesure où l’inflation générale a toujours eu pour effet d’éroder le pouvoir d’achat des actifs et des retraités. »

Hausse de salaires pour les salariés et retraités de la Fonction publique au 1er septembre

Pour faire face à cette baisse du pouvoir d’achat, la Principauté va procéder à une hausse de rémunération de ses fonctionnaires, y compris ceux du Centre Hospitalier Princesse Grace. « C’est une décision qui a été confirmée par le Souverain : il s’agit d’une augmentation de rémunération de 3,5 % qui sera effective à compter du 1er septembre et qui concerne aussi les retraités. » Soit une augmentation de 70 euros par mois pour une personne qui gagne 2 000 euros.

Bons Carlo de fin d'année plus conséquents

« Cette hausse des salaires sera accompagnée d’un ajustement à la hausse des bons Carlo qui sont versés en fin d’année pour les fonctionnaires, ajoute le ministre d’État. Pour les salaires les plus bas, ils vont passer de 650 à 850 euros, pour les salaires médians de 400 à 650 euros et pour les salaires les plus élevés de 450 à 650 euros. »

 

C’est un effort significatif qui est donc mené en faveur des salariés de l’État et ceux du CHPG. Il correspond à une enveloppe budgétaire, pour la période de septembre à décembre, de 7,7 millions d’euros : 6,2 millions pour l’augmentation de 3,5 % et 1,5 million pour la prime Carlo.

Début 2023, le ministère d’État a fait savoir qu’un point serait fait par rapport au taux d’inflation et qu’un ajustement reste possible sur cette base.

Un budget rectificatif qui restera en excédent

Un joli coup de pouce qui n’entamera pas pour autant le budget jalousé de la Principauté. « Le budget rectificatif pour l’année 2022 qui sera débattu mi-octobre, sera malgré ses dépenses, en excédent de 8,8 millions d’euros. Ce qui mérite d’être souligné, reconnaît Pierre Dartout qui ajoute aussi « la spécificité de Monaco explique aussi largement ces choses. »

« Nous nous appuyons sur la dynamique économique de Monaco, qui s’est traduite cet été dans le secteur hôtelier, qui nous permet d’avoir des rentrées fiscales importantes. Cela nous permet d’assumer des dépenses supplémentaires et des dépenses structurelles, notamment en matière d’équipements qui sont indispensables à Monaco pour la qualité de vie de ceux qui y vivent et pour son attractivité. Le tout avec un constant souci d’équilibre. Le budget 2023 dont le vote aura lieu mi-décembre, se fera selon cette même méthode. »

 

Pour ce qui est du secteur privé, Pierre Dartout note qu’un effort a été mené dans certains secteurs de l’hôtellerie-restauration. « Avec Christophe Robino, le conseiller de gouvernement-ministre des Affaires sociales et de la Santé, nous encourageons fortement au dialogue social par filière et entre entreprises pour trouver les meilleures solutions. »

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.