Rubriques




Se connecter à

Le Medef Sud a un nouveau patron

Le Gardannais Jean-Louis Maurizi succède à Yvon Grosso à la présidence du syndicat patronal du Sud.

K.Wenger Publié le 23/06/2022 à 17:06, mis à jour le 24/06/2022 à 16:35
Jean-Louis Maurizi est désormais le président du Medef Sud. Yvon Grosso (à droite) en devient le président d’honneur. (Photo K.W.)

C’est une passation de pouvoir au sens propre comme au sens figuré qui s’est déroulée jeudi à Mandelieu. Jean-Louis Maurizi, président depuis treize ans de la Fédération de l’Hospitalisation privée (FHP) du Sud-Est et dirigeant de Serena Gestion Santé, succède à Yvon Grosso à la tête du Medef Sud.

Seul candidat, le Gardannais a été élu à l’unanimité lors de l’assemblée générale du syndicat patronal régional.
S’il met un terme à quarante années de militantisme patronal, Yvon Grosso, qui sera président d’honneur durant les trois années de la mandature de Jean-Louis Maurizi, sait que les chantiers qu’il a laissés en cours à cause de la Covid sont entre de bonnes mains.

Et de citer pêle-mêle CAP Raison d’être, le cycle de formation à destination des entreprises désireuses d’approfondir leurs démarches RSE et leur raison d’être "dont la 2e promotion se déroulera en 2022-23; la conférence des présidents de Centres de formation des apprentis (CFA) régionaux qui abordera les problématiques rencontrées sur les dispositifs de l’apprentissage. Il faut aussi nous rapprocher des élus politiques pour qu’ils soient plus conscients des besoins exprimés par les entreprises sur l’aménagement des territoires (infrastructures fluviales, ferroviaires, aéroportuaires), et bien sûr, continuer à avancer sur le numérique. Nous devons continuer à aller sur le terrain pour que cette région soit attractive."
Aucun doute sur la capacité du nouveau président de s’emparer de tous ces dossiers car "nous travaillons ensemble depuis six ans".

 

Jean-Louis Maurizi, premier président du Medef Sud issu d’une fédération professionnelle, est lui aussi engagé de longue date au sein du patronat régional dont il a occupé la vice-présidence de 2016 à 2019. Spécialiste des relations sociales – il dirige pour la Fédération de l’hospitalisation privée la branche négociations paritaires au niveau national –, il entend faire de l’emploi et de la formation le fil rouge de sa mandature.

"Je constate chaque jour les difficultés à recruter. C’est l’une des principales inquiétudes des entreprises régionales, tout secteur confondu. Je veux donc faire du sujet des compétences et de leur adéquation avec les besoins des entreprises une priorité de mon mandat. On développera avec l’Ecole de la 2e Chance des parcours pour offrir à des jeunes un CDI dès la signature de leur contrat d’apprentissage. Nous devons aller là où on ne nous attend pas, insiste-t-il. Il y a de vraies richesses dans les quartiers."

Sa connaissance dans les domaines importants que sont l’emploi, la formation et la santé lui seront aussi utiles pour mener à bien les missions qu’il s’est fixées. 

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.