Rubriques




Se connecter à

Le Café de Paris va fermer un an et renaître en 2023 à Monaco

Alors que la SBM sort petit à petit du marasme économique, le président délégué de la SBM Jean-Luc Biamonti prépare l’avenir avec la rénovation complète du Café de Paris.

Joëlle Deviras Publié le 25/09/2021 à 08:00, mis à jour le 25/09/2021 à 18:19
Le célèbre Café de Paris doit être entièrement repensé pour valoriser et créer des espaces en plein cœur de Monte-Carlo. Aucune démolition n’est prévue. Cyril Dodergny

Oui, les chiffres du dernier exercice de la SBM sont mauvais et nul ne s’en étonnera. Le Groupe SBM a réalisé un chiffre d’affaires de 336,9 millions d’euros pour 2020/2021 contre 619,8 en 2019/2020, soit une diminution de 46 %. Une catastrophe économique qui a conduit à un plan de départs de 234 volontaires et deux salariés contraints.

Cette baisse, conséquence directe de l’épidémie de Covid-19, aurait pu être plus forte encore sans les revenus locatifs des commerces et résidences (qui font +11 %). Mais si les activités jeux et hôtellerie/restauration ont dégringolé, imposant une réduction drastique des dépenses d’exploitation et d’investissement, l’heure est aujourd’hui à l’optimisme. D’abord parce que la saison estivale a été bonne. Mais aussi parce qu’il faut préparer l’avenir.

Des travaux jusqu’en juin 2023

Hier, en conférence de presse à l’Hôtel Hermitage, à l’issue de l’Assemblée générale ordinaire des actionnaires, le président délégué Jean-Luc Biamonti a évoqué un chantier important pour donner un souffle nouveau à Monte-Carlo : la restructuration du Café de Paris.

 

Le permis de construire sera déposé le mois prochain. "Nous espérons avoir un retour positif pour le premier trimestre 2022", explique Jean-Luc Biamonti. Car le projet est d’envergure et de nature à donner une nouvelle impulsion au célèbre établissement. Si le casino reste ouvert, la brasserie, elle, devra être fermée entre dix et douze mois. "Nous avons choisi de rouvrir pour juin 2023", précise Jean-Luc Biamonti.

Le bâtiment va être entièrement repensé non pas dans sa structure ou son style qui resteront évidemment préservés, mais dans ses espaces, la circulation des personnes, les offres. Il n’y aura pas que la seule brasserie mais deux points de restauration. Au premier étage de l’actuel bâtiment, la terrasse sera très largement agrandie pour offrir une vue panoramique sur la Place du Casino.

L’arrière de la bâtisse, aujourd’hui totalement ignorée de la clientèle, proposera des boutiques avec des enseignes de renom. Des terrasses devraient permettre une pause rafraîchissante avec vue sur le jardin bordé par l’avenue des Spélugues, un espace vert au potentiel incroyable. Au sous-sol du Café de Paris, les vestiaires et salles de repos vont être repensés. En lieu et place de l’ancien Moods, il y a quatre options. "Nous n’avons pas de cuisine mais nous allons peut-être proposer de la finger food, explique Jean-Luc Biamonti. Tous les espaces seront en travaux en même temps." Voici donc le projet encore discret qui se trame en ce moment dans les bureaux de la Société des Bains de Mer. Une idée pour donner de l’espoir et permettre un rebond le moment venu.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.