“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

  • Et si vous vous abonniez ?

    Au quotidien, où que vous soyez, consultez le journal complet en ligne, dès 6h du matin.

    Abonnez-vous

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Le 1er Salon de l'automobile du futur est prévu en février prochain à Monaco

Mis à jour le 09/12/2016 à 05:02 Publié le 09/12/2016 à 14:45
Nicolas (au micro) et son père Thierry Hesse annoncent d'ores et déjà qu'une  cinquantaine de marques seront présentes.

Nicolas (au micro) et son père Thierry Hesse annoncent d'ores et déjà qu'une cinquantaine de marques seront présentes. Photo Cyril Dodergny

Toute l'info locale + Des reportages exclusifs

Le 1er Salon de l'automobile du futur est prévu en février prochain à Monaco

Le 1er Salon international de l'automobile de Monaco se tiendra du 16 au 19 février 2017 sur quatre sites de la Principauté. Une présentation de l'événement a été faite mercredi à l'Automobile Club

Thierry Hesse a bien compté avant d'accueillir les journalistes à l'Automobile Club de Monaco, mercredi en fin de matinée. Il lui reste exactement 70 jours pour gagner son pari. Et faire du 1er Salon international de l'automobile de Monaco (Siam), qui se tiendra du 16 au 19 février prochain, un succès.

Pour celui qui a piloté pendant vingt-cinq ans le Mondial de l'Auto, le plus important de la planète - autant dire qu'il connaît la chanson -, "tous les ingrédients sont réunis".

D'une part, "Monaco est le lieu au monde qui a le plus de liens avec l'automobile".

D'autre part, les trois axes autour duquel va s'organiser le Siam touchent à l'ADN de la Principauté : l'innovation, l'écologie et le prestige.

Des voitures en "première mondiale"

"Nous sommes partis d'une feuille blanche, reprend Thierry Hesse. Aujourd'hui, à 70 jours de l'ouverture du Salon, nous avons déjà plus d'une cinquantaine de marques qui seront présentes. Le premier pari est gagné. Parmi elles figurent les plus grands noms dans les domaines de l'innovation, de l'écologie et du prestige." Mitsubishi, Mercedes, Lexus, Porsche, Tesla Nissan, Renault ou encore MacLaren sont quelques-uns des exposants annoncés.

Et Thierry Hesse promet d'ores et déjà que "des voitures seront présentées à Monaco en première mondiale". Les organisateurs du salon, Thierry Hesse et son fils Nicolas, sont donc plutôt confiants. Enthousiastes, même, quand ils espèrent accueillir "entre 50.000 et 100.000 visiteurs" sur les quatre jours du Siam.

Sur quatre sites

Dans le monde des salons de l'auto, celui de Monaco s'annonce aussi comme le plus original. Nicolas Hesse assure même qu'un rendez-vous dédié aux voitures du futur est une première.

Concrètement, le Siam se déroulera sur quatre sites à ciel ouvert de la Principauté - et non plus onze comme imaginé au début : le quai Albert-Ier, la place du Casino, la place du Palais et le Grimaldi Forum.

Outre les stands des grands constructeurs, des plus petits, des équipementiers et d'autres sociétés évoluant dans le secteur de l'automobile, le public pourra assister à des conférences lors du Forum de l'automobile écologique organisé le 17 février au Grimaldi Forum, en partenariat avec la Fondation Prince Albert II (lire ci-dessus). Les visiteurs pourront aussi essayer des véhicules ou encore se déplacer de site en site dans le "Bluebus" électrique vitré de 6 mètres, mis à disposition par le groupe Bolloré.

"Mon engagement est la qualité, assure Thierry Hesse. Sur tous les plans : l'accueil, les exposants, les partenaires, la sécurité… et les hôtesses."

De quoi rassurer Michel Boeri, le président de l'ACM, qui demandait, taquin, si les hôtesses seraient jolies…

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.