“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

La visite d’État du Prince Albert permet à une délégation d’entreprises monégasques de tisser des liens d’affaire à Pékin

Mis à jour le 07/09/2018 à 14:31 Publié le 07/09/2018 à 15:05
Devant une assistance nombreuse et intéressée, Michel Dotta a présenté les atouts de Monaco.

Devant une assistance nombreuse et intéressée, Michel Dotta a présenté les atouts de Monaco. Photo Ludovic Mercier

La visite d’État du Prince Albert permet à une délégation d’entreprises monégasques de tisser des liens d’affaire à Pékin

Dans le sillage de la visite officielle du prince Albert en Chine, des entreprises monégasques ont fait le déplacement à Pékin pour "construire des liens" d'affaires "à tous les niveaux".

Jeudi matin à Pékin, avant d’aller visiter l’exposition dédiée à la dynastie Grimaldi à la Cité interdite, la délégation d’entreprises monégasques a eu l’opportunité de rencontrer des contacts locaux, lors d’une session de rendez-vous d’affaires. En prélude à ces entrevues, chaque pays a présenté son marché sous ses plus beaux atours.

"Dans le sillage du prince Albert II, plusieurs de nos meilleures entreprises ont fait le déplacement. Ainsi, nous pourrons tous bénéficier de ce contexte exceptionnel pour construire des liens à tous niveaux", a déclaré Michel Dotta, le président du Monaco Economic Board. Il a ensuite rappelé la stabilité politique hors du commun de Monaco, son taux de croissance de 5%, son PIB par tête parmi les meilleurs au monde (le 5 e), et ses atouts financiers indéniables. 

Le président du MEB n’a pas manqué de rappeler que Monaco peut constituer une porte d’entrée vers un marché européen de 510 millions de consommateurs, ou encore un marché méditerranéen de 272 millions de consommateurs. 

Les entreprises chinoises impressionnées 

Des chiffres qui ont séduit les représentants chinois présents, d’après Huang Haiyan, directrice des affaires européennes au CCPIT (Conseil chinois pour la promotion du commerce international): "Les entreprises chinoises présentes sont très impressionnées par Monaco, à travers les présentations et par les rendez-vous qu’elles ont eus. C’est un tout petit pays, mais il est très vigoureux et a su développer des secteurs comme la construction, la finance ou les services."

Et c’est plutôt une très bonne nouvelle. Car le marché chinois présente une santé insolente au regard de l’économie mondiale, et est bien décidé à s’ouvrir au monde. Ping Xhao, directrice du département de recherche en commerce international à la CCPIT Academy, a brossé un portrait qui ne laisse aucune place au doute: "baisse générale des tarifs douaniers de plus de 5 % ces dernières années, deuxième plus gros marché au monde en terme de consommateurs, hausse rapide mais constante des ventes au détail… Ajoutons à cela l’organisation d’un salonàShanghaï cet automne dédié à l’importation de produits étrangers en Chine, sur 240.000 m2...".

Elle a conclu sur des mots plutôt encourageants: "Le taux de croissance de la Chine peut bénéficier au monde entier. Le pays compte garder ses portes ouvertes et même
s’ouvrir encore davantage".

 Des propos illustrés par la signature d’un accord entre le Monaco Economic Board et le CCPIT, afin de "renforcer la coopération et d’offrir aux entrepreneurs chinois et monégasques des réseaux encore plus étendus et implantés pour participer activement au développement des relations entre les deux pays", d’après Michel Dotta.


les accords signés

Photo Ludovic Mercier

Single Buoy Moorings Offshore, le plus gros employeur privé de Monaco, spécialisé dans les plateformes pétrolières offshore, a signé, hier, trois nouveaux accords avec différents partenaires, qui entrent dans le cadre d’un très fort développement.

"Ce sont des accords qui se situent au niveau de la fabrication, du financement, ou du développement de champs en commun, en Chine ou ailleurs", détaille Bernard Van Leggelo, directeur général Chine et Singapour.

 Il reconnaît volontiers que les partenaires comme China Merchant Industry Holding ou Everbrite ont des "atouts disproportionnés par rapport à ce que l’on connaît en Europe". 

China National Petroleum Corporation, un autre signataire, emploie 1,6 million de personnes dans le monde. De quoi ouvrir des perspectives incommensurables!

Photo Ludovic Mercier

La suite du direct