“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

La startup niçoise Copines de sortie recherche des investisseurs

Mis à jour le 08/01/2019 à 18:12 Publié le 08/01/2019 à 14:51
Copines de sortie permet à n'importe quelle femme de trouver une amie pour sortir au moment où elle le choisit.

Copines de sortie permet à n'importe quelle femme de trouver une amie pour sortir au moment où elle le choisit. (Photo D.R.)

La startup niçoise Copines de sortie recherche des investisseurs

A nouvelle année, nouveau projet. Lancée en février 2018 par Patricia Ruelleux et Cécile Macaudière, Copines de sortie passe à la vitesse supérieure en lançant un appel à investisseurs.

L'appli mobile qui permet à ses 20.000 utilisatrices d'organiser des sorties entre elles à Nice, Paris, Strasbourg et Montpellier, a pour ambition d'être disponible dans les principales villes françaises ainsi qu'à Bruxelles et Montréal.

Pour ce faire, les deux cofondatrices recherchent des investisseurs ou des marques-partenaires sensibles à la cause féminine.

Le modèle économique de la startup repose sur la diffusion d'espaces publicitaires et la mise en avant d'événements partenaires grâce à ses lanceuses de sorties officielles.

Copines de sortie permet à n'importe quelle femme et à n'importe quel moment de se connecter avec d'autres femmes pour sortir, s'amuser et élargir son cercle de connaissance.

L'appli disponible sur Android et IOS couvre tous les champs d'activité et de loisirs: shopping, sport, culture, bien-être, bar et restauration, clubbing, voyage…

De multiples opportunités de développement commercial pour d'éventuels investisseurs.

 www.copines-de-sortie.com 

à partir de 1 €


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct