“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

La Pologne très intéressée par le Monaco high-tech

Mis à jour le 09/05/2019 à 12:19 Publié le 09/05/2019 à 08:08
La délégation polonaise a visité MonacoTech, dirigé par Fabrice Marquet, en présence du consul honoraire de Monaco en Pologne, Tomasz Wardynski, et d’Isabelle Berro-Amadeï, l’ambassadrice de Monaco à Varsovie, Vienne et Berlin.

La délégation polonaise a visité MonacoTech, dirigé par Fabrice Marquet, en présence du consul honoraire de Monaco en Pologne, Tomasz Wardynski, et d’Isabelle Berro-Amadeï, l’ambassadrice de Monaco à Varsovie, Vienne et Berlin. Photo Cyril Dodergny

La Pologne très intéressée par le Monaco high-tech

Dans le cadre de l’accueil d’une délégation venue de Varsovie, orchestrée par le Monaco Economic Board, un entrepreneur de MonacoTech a vivement intéressé un dirigeant polonais…

C’est un hasard de calendrier. À une semaine de conduire une délégation de chefs d’entreprise à Vienne, dans le cadre d’une nouvelle mission économique, le Monaco Economic Board accueillait sur ses terres, lundi et mardi, sept entrepreneurs venus d’un pays voisin, la Pologne.

Cette visite de dirigeants polonais faisait écho à celle effectuée par des Monégasques à Varsovie le 16 octobre dernier.

Sept mois après ce "Monaco Day" à Varsovie, voici donc venu le temps des "Pologne Days", sorte de match retour mais dans une discipline très spécifique : les nouvelles technologies.

Approché en Pologne

Forcément, donc, après une présentation des attraits de l’économie monégasque dans les locaux du MEB, à Fontvieille, la délégation polonaise, emmenée par le consul honoraire de Monaco en Pologne, Tomasz Wardynski, a été invitée à traverser la rue pour visiter le fleuron local du high-tech, en l’occurrence MonacoTech, l’incubateur-accélérateur de startups.

Là, ils ont pu rencontrer, parmi d’autres chefs d’entreprise, Rachid Benchaouir, un jeune entrepreneur qui était du voyage à Varsovie en octobre dernier.

Celui-ci dirige Coraliotech, une société spécialisée dans le domaine de la biologie marine, qu’il a montée sur le conseil de son ancien patron, Patrick Rampal, le président du Centre scientifique de Monaco.

Le Dr Rachid Benchaouir travaillait sur les molécules issues du corail qui ont des vertus dans les domaines de la cosmétique et de la biologie humaine. Notamment pour soigner le cancer. Depuis fin 2017, ce spécialiste, en collaboration avec le CSM, cherche à commercialiser ces molécules.

"En Pologne, j’ai été approché par trois entreprises qui évoluent dans le secteur pharmaceutique. Elles se sont montrées très intéressées par les molécules anti-cancer."

"Enchanté par la visite"

Mardi, la délégation polonaise a été invitée à visiter le Centre scientifique de Monaco. Pour le plus grand plaisir de notre jeune entrepreneur: "L’un des délégués polonais s’est montré enchanté par la visite, témoigne Rachid Benchaouir. Il gère un incubateur-accélérateur de startups et veut me mettre en relation avec des sociétés qui développent des molécules mais aussi avec des universités. Le développement et la commercialisation de molécules issues du monde marin l’a vivement intéressé."

Voilà qui illustre à merveille les ambitions d’Isabelle Berro-Amadei, l’ambassadrice de Monaco à Varsovie, Vienne et Berlin: "La Pologne est un pays jeune, qui ne demande qu’à développer les échanges, en particulier dans les domaines des nouvelles technologies et de l’innovation. Monaco investit beaucoup dans ces secteurs et j’ai constaté que les chefs d’entreprise polonais étaient très intéressés."

Ces dirigeants n’ont d’ailleurs pas caché qu’ils attendaient l’issue des négociations menées actuellement entre Monaco et l’Union européenne, qui "peut être déterminante pour les échanges futurs", estime l’ambassadrice.

Mais ça, c’est une autre histoire…

Le Dr Rachid Benchaouir a été approché par un délégué polonais vivement intéressé par sa spécialité.
Le Dr Rachid Benchaouir a été approché par un délégué polonais vivement intéressé par sa spécialité. Photo Cyril Dodergny

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct