“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

La plateforme de collaboration sécurisée Symphony en croissance allegro vivace

Mis à jour le 19/02/2021 à 17:52 Publié le 23/02/2021 à 18:30
"La crise de la Covid a été un accélérateur de business pour Symphony", estime son fondateur et dirigeant David Gurlé qui s'est vu décerner le prix spécial du jury des Trophées de l’Eco Nice-Matin en décembre dernier.

"La crise de la Covid a été un accélérateur de business pour Symphony", estime son fondateur et dirigeant David Gurlé qui s'est vu décerner le prix spécial du jury des Trophées de l’Eco Nice-Matin en décembre dernier. (Photo D.R.)

Je découvre la nouvelle offre abonnés

La plateforme de collaboration sécurisée Symphony en croissance allegro vivace

La Covid-19 a été un accélérateur de business pour la plateforme de collaboration sécurisée destinée aux traders. Les explications de son fondateur et dirigeant, David Gurlé.

Elle est née en 2014 en Californie, à Palo Alto, mais c’est à Sophia Antipolis que la licorne Symphony [elle est valorisée à plus d’1Md$, ndrl] grandit et s’épanouit depuis trois ans.

La plateforme de collaboration sécurisée pour les marchés financiers embauche et débauche à tout-va sur la technopole où elle a délocalisé une partie de son centre de R&D. La preuve? Cinq à dix recrutements par mois l’an dernier finissant l’année à 140 collaborateurs au lieu des 100 prévus.

"Et nous devrions être 200 d’ici décembre, explique David Gurlé, son fondateur et dirigeant. C’est d’ailleurs le site où nous avons désormais le plus d’employés." 

Conséquence, le centre de R&D doit à nouveau pousser les murs: "Nous avions déménagé en juin dans des locaux plus spacieux et nous venons de prendre des mètres carrés supplémentaires pour y installer cinquante nouveaux postes."

L’effet Kiss Cool de la Covid

Une croissance somme toute logique car l’ingénieur français a décidé de faire de Sophia Antipolis le QG de sa recherche. "La France a réussi à devenir un melting-pot d’innovateurs et d’ingénieurs, comme la Silicon Valley. À Sophia Antipolis, nous avons trouvé le bon équilibre entre les talents, leur loyauté et... le crédit impôt recherche qui réduit le coût total d’un ingénieur par rapport aux pays d’Europe de l’Est et l’Inde."

Des talents que la crise de la Covid a, pour certains, laissés sur le carreau et "Cela nous a permis d’étoffer notre équipe bien plus vite que prévu même si nous sommes toujours en déficit de recrutements.  Les embauches que nous faisons maintenant sont pour 2022 puisqu’en France, il faut en moyenne cinq mois entre le moment où le poste est ouvert et l’arrivée du salarié. Cela nous laisse tout juste le temps de former les nouvelles recrues à notre culture avant qu’elles ne deviennent productives."
Autre conséquence de la pandémie: les excellents résultats qu’affiche la plateforme de collaboration sécurisée pour les marchés financiers. "Nous avons fini 2020 au taquet avec des chiffres record: 73 millions de dollars en revenus annuels récurrents, plus de 550.000 utilisateurs sous licence de ses solutions et 450 entreprises abonnées."

De bons résultats qu’il attribue au boom du télétravail et aux besoins de sécurisation des réseaux de communication des entreprises. "Cela a joué en notre faveur et la tendance se poursuivra en 2021." Avec, au programme, quatre opérations de croissance externe – aux États-Unis et en Europe – qui accéléreront le développement de la fintech.

"Nous allons ajouter des services complémentaires à notre solution pour que non seulement nos clients travaillent à distance en toute sécurité mais accélèrent leur productivité. Nous sommes un peu le couteau suisse de la communication sécurisée."
Symphony qui permet à ses clients de se connecter, via sa plateforme, à d’autres messageries grand public comme WhatsApp ou WeChat entend bien continuer à intégrer d’autres réseaux comme Signal ou Telegram "ainsi que les SMS".
Si la licorne a bien maillé l’univers bancaire, il en est un autre qu’elle aimerait investir: "Je rêve du secteur gouvernemental en France. Je suis persuadé que Symphony peut servir le gouvernement et l’UE avec son outil qui est sophistiqué et sécurisé. Nous sommes une société américaine et il est logique que l’État préfère acheter français ou européen mais il utilise aussi des produits de Microsoft. Il y a donc une place pour nous, espère David Gurlé, d’autant que nous travaillons déjà pour d’autres gouvernements" mais, chut, c’est confidentiel.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.