Rubriques




Se connecter à

La Niçoise Nanaba lève 500.000 euros pour accélérer son essor

La startup qui réinvente l’usage des écrans pour les enfants et ados vient de boucler une levée de fonds pour accélérer son essor. Une deuxième est déjà en cours.

K.Wenger Publié le 26/10/2021 à 09:00, mis à jour le 22/10/2021 à 16:31
L’équipe de Nanaba va bientôt s’agrandir pour passer à 40. (Photo D.R.)

Imaginez une appli éducative mobile qui verrouille pendant quelques minutes et à intervalles réguliers – toutes les demi-heures, par exemple – les applis préférées de votre chère tête blonde? Insta, Tik Tok, YouTube, pour ne citer qu’elles.

Et que pendant cette déconnexion/mini-sevrage, votre progéniture doive répondre à un quiz: une pause révisions en quelque sorte. Eh bien, Nanaba l’a fait. La startup fondée en janvier 2020 à Nice par Anne-Laure Monier et Olivier Guérin a lancé en juin une appli éponyme destinée aux enfants du CP à la troisième qui les interroge en français, maths, anglais, sciences, culture générale… Et elle vient de boucler une levée de fonds participative sur myoptions.co.

Pourquoi le crowdfunding? "Pour tester le marché qui a répondu de façon très positive puisque nous avons séduit 50 investisseurs!" Cet argent permettra à Nanaba d’accélérer à l’international, notamment le Luxembourg, la Suisse et la Belgique.
"On ne peut pas réduire le temps passé par les enfants sur les tablettes et téléphones mais on peut l’emprunter pour les faire réviser", explique, malicieux, Olivier Guérin. Dotée d’intelligence artificielle, la solution a nécessité une année de développement et s’appuie sur la méthode Leitner, aussi appelée répétition espacée: "Les questions auxquelles l’élève aura mal répondu se retrouveront dans les quiz suivants. Une technique d’apprentissage mnémonique qui leur permet de retenir plus facilement leurs tables de multiplication, grammaire, conjugaison…" Des test dont le contenu a été conçu par des professeurs de l’Éducation nationale.
Malgré un lancement estival, Nanaba a su séduire les parents. "Nous dénombrons 7.500 familles utilisatrices, 600.000 quiz joués en trois mois, soit près de 7.000 par jour", détaille le dirigeant de l’edtech.

L’appli qui est totalement paramétrable – choix des matières, récurrence des tests plus ou moins forte "On en préconise un toutes les demi-heures" – est proposée sous la forme d’un abonnement. "Un euro par mois pour les primaires, deux pour les collégiens et nous avons une offre Family à trois euros."

 

Direction les USA

Labellisée startup à impact en juillet, Nanaba sera présente au Web Summit de Lisbonne début novembre où elle présentera sa nouvelle version "plus centrée sur l’expérience utilisateur avec davantage de gaming pour les enfants et un tableau de bord plus personnalisé pour les parents. Nous serons aussi présents au CES de Las Vegas en janvier".

Un déplacement très important pour les deux dirigeants qui lancent déjà une deuxième levée de fonds d’un montant compris entre 2,5 et 3,5M€ afin d’exporter leur concept aux États-Unis. "Il nous faudra refondre complètement notre app pour correspondre au marché nord-américain." Ce qui n’empêche pas Anne-Laure Monier et Olivier Guérin de viser également 40 pays francophones. Pour poursuivre leur essor, ils prévoient de recruter une quarantaine de talents d’ici la fin de l’année.

De quoi leur donner la banana… Oups, pardon, la nanaba!

> www.nanaba-shop.fr/

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.