Rubriques




Se connecter à

La Monégasque Ital Passion se lance dans l’épicerie sucrée

L’entreprise monégasque qui fournit les grandes et moyennes surfaces en produits alimentaires italiens sort renforcée de la crise sanitaire. Elle nous mitonne aussi plein de délicieux projets.

Karine Wenger Publié le 15/02/2021 à 07:45, mis à jour le 15/02/2021 à 10:14
L'ambition de Roberto Mengozi? Faire découvrir aux Français la cuisine authentique italienne. (Photo D.R.)

Rappelez-vous, c’était il y a presque un an. Le premier confinement et la razzia sur les pâtes, le riz, la farine... De cette période, Roberto Mengozi et Karol Couvreux, respectivement président fondateur et directeur des opérations d’Ital Passion à Monaco, gardent finalement un bon souvenir. Normal puisque l’entreprise qui propose aux grandes et moyennes surfaces françaises plus de 300 références de produits transalpins traditionnels a bénéficié de cet engouement. Cela se traduit par +18% du chiffre d’affaires à 48,5M€. " ’approvisionnement a certes été en flux tendu mais n’a pas connu de rupture particulière", précise Roberto Mengozi. En revanche, le secteur de la restauration hors domicile avec la fermeture des hôtels et restaurants leur a donné quelques aigreurs d’estomac: "Entre 45 et 55 % de baisse".

Becs sucrés

S’il reste vigilant quant à l’évolution de la crise sanitaire, le président d’Ital Passion entend poursuivre sa mission d’évangélisation de la cuisine italienne, "la vraie, authentique et accessible", auprès des Français. Cela passe par le développement du segment Epicerie sucrée.

"Nous avons par exemple commencé à retravailler notre offre de panettones Dolcioso en proposant des produits emballés main, détaille son directeur des opérations. On va accélérer avec trois références de pâtes à tartiner – une à la pistache, spécialité du Sud de la Botte; deux autres avec 18 % et 45 % de noisettes."

 

À ces douceurs, viendront s’ajouter durant le 2e semestre une gamme de petits biscuits et de confitures. "Une recette premium, insiste fièrement Roberto Mengozi, avec 75 % de fruits que l’on a piochés dans chaque région: les fraises de Basilicate, les pêches d’Emilie-Romagne, les figues des Pouilles..."

Les gourmands devront attendre mai pour les trouver en magasin. Autre chantier mis en place: la démarche RSE qui, pourtant, est inscrite dans l’ADN d’Ital Passion. Car en sélectionnant les produits des artisans locaux, elle participe au développement d’entreprises à taille humaine.

Elle veille aussi à réduire son empreinte environnementale: par exemple, les légumes utilisés pour la purée de tomate Florelli sont récoltés à moins de 100km du site de production et mis en bouteille en moins de 24 heures. Ce ne sont pas les grands gourmands que sont les Français qui s’en plaindront… 

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.