La boîte à pizza réutilisable naît dans le Var

Ecoscience Provence lance une expérimentation dans le domaine de l’économie circulaire. Nomade, la boîte à pizza réutilisable, a vu le jour grâce à Filidéchet.

K.Wenger Publié le 16/09/2022 à 18:30, mis à jour le 16/09/2022 à 18:35
Mikaël Schneider, directeur d’Ecoscience Provence, lors du lancement de l’expérimentation à Brignoles. Photo C. H.

C’est parti pour trois mois d’étude en faveur de l’économie circulaire.

Grâce à Filidéchet, un programme de soutien à l’innovation pour la valorisation des déchets d’activités économiques, financé par l’ADEME [Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie] et la Région Sud, l’association varoise Ecoscience Provence a pu conduire son projet de boîte à pizza réutilisable à sa phase expérimentale.

Vers une version commercialisable

Depuis quelques jours, dix pizzaïolos du territoire de la Provence verte distribuent gratuitement une centaine de ces emballages durables à leurs clients volontaires pour en tester l’usage.

Chaque Nomade – c’est le nom de la boîte – est étiquetée d’un QR code qui guide le consommateur vers trois questionnaires d’enquêtes qui devront déboucher sur la conception d’un produit commercialisable.

"L’enquête devra déterminer dans quelle mesure les consommateurs sont prêts à changer leurs habitudes", indique Mikaël Schneider, directeur d’Ecoscience Provence.

 

"Les boîtes distribuées pour l’expérience sont des prototypes. On va pouvoir identifier une forme commercialisable et on évaluera un prix acceptable. On sait que ce ne sera pas comparable avec le prix du jetable. Mais on a la référence de la gourde: on sait aujourd’hui que les consommateurs sont prêts à payer jusqu’à 30 ou 40 euros pour une gourde. La Nomade pourrait, de même, devenir un objet de consommation."

"On peut même imaginer que cet emballage durable puisse devenir un objet cadeau, comme c’est déjà le cas de la gourde", soutient Eric Audibert, le président du SIVED NG [Syndicat intercommunal pour la valorisation et l’élimination des déchets dans le centre Var Nouvelle Génération], qui subventionne Ecoscience Provence.

Peut-on parier que La Nomade remplacera totalement les boîtes en carton, dans un avenir proche? "Ce n’est pas impossible, mais ça supposerait que l’on change complètement d’organisation", suggère Sylvain Pacini, pizzaïolo à Forcalqueiret.

Deux ans de concertation avec les professionnels et les consommateurs ont été nécessaires pour créer le prototype de La Nomade. Sa conception a été confiée à l’agence lyonnaise EcoDesign.

La première phase du processus créatif a consisté à s’imprégner des spécificités du territoire et de l’organisation des pizzaïolos dans leur espace de travail.

 

Trois propositions ont ensuite été soumises aux pizzaïolos. Le concept unifié a été développé au début de l’année 2022, suivi de la phase de production.

Brevet déposé

La Nomade a fait l’objet d’un dépôt de brevet par Ecoscience Provence. Sa fabrication a été confiée à des entreprises européennes.

Deux éléments la composent: une housse en tissu et deux plateaux. Les housses ont été découpées et assemblées à Saint-Laurent-des-Arbres dans le Gard par l’entreprise Sonefi, spécialiste du feutre et des tissus techniques.

Les plateaux sont composés de bois d’épicéas issus de forêts européennes, labellisées PEFC [Programme de reconnaissance des certifications forestières]. Ils ont été découpés et travaillés à Carpentras dans le Vaucluse par l’entreprise Pic Bois Azur Signalétique.

L’enquête préparatoire a déterminé que 80% des consommateurs achètent deux pizzas lors d’une commande. Cette information a été prise en compte pour la conception technique de la boîte.

Si le produit devient populaire, des tonnes de cartons (entre 30 et 40 par an pour la seule Provence verte) pourront être éliminées des circuits de déchets.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.