“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

La belle Ovation de l’architecture passive

Mis à jour le 28/11/2020 à 19:45 Publié le 27/11/2020 à 18:30
Derrière cette tête bien faite : l’architecte Julie Démoulins. Elle met son talent au service de l’environnement et du bien-vivre et monte sa propre agence d’« architecture passive » : Ovation.

Derrière cette tête bien faite : l’architecte Julie Démoulins. Elle met son talent au service de l’environnement et du bien-vivre et monte sa propre agence d’« architecture passive » : Ovation. Franz Chavaroche

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

La belle Ovation de l’architecture passive

Julie Démoulins, architecte, ouvre la première agence d’architecture passive de la région. Ovation, située à Mandelieu-la-Napoule, a conçu un premier projet varois

Jeune et jolie, elle pourrait faire la couverture de Cosmopolitan. Erreur, vous retrouverez plutôt Julie Démoulins dans Architecture durable par exemple, mais d’abord, la voici dans nos éditions.
En plus d’un diplôme d’architecte obtenu en 2015, la jeune Normande est, depuis l’année dernière, Concepteur européen de bâtiments passifs, une formation dispensée à l’Institut national des sciences appliquées (INSA) de Strasbourg. Climatologie, bilan thermique, étanchéité à l’air et autre thermographie infrarouge, n’ont pas de secret pour Julie Démoulins. À 28 ans, après avoir exercé dans différents cabinets en France, elle ouvre sa propre agence à Mandelieu-La-Napoule: Ovation. "C’est la consécration de mon engagement, pour l’architecture et l’environnement. L’architecture passive est pour moi une évidence. Pour la planète, certes, mais aussi pour améliorer nos cadres de vie, sans que cela coûte nécessairement plus cher."

La classe ++

Un bâtiment passif, Quèsaco ? Cela veut dire que sa consommation d’énergie est inférieure à 15 kWh/m²/an. Sur l’étiquette énergétique, cela correspond à une classe A++, autrement dit, il divise par dix votre consommation d’énergie. Question: Si c’est si génial, pourquoi n’est-ce pas standardisé? Trop cher? Julie Démoulins ne nie pas l’existence d’un surcoût. "Il faut compter environ 10 % de plus au budget pour un projet de taille modeste, mais sur un ensemble de 40 000 m², il n’y aura pas de différence." Et comme tout, plus il y aura de projets, plus le prix des fournitures baissera. La basique loi de l’offre et de la demande. En région Sud, seulement neuf villas sont labellisées « passives » et deux premiers projets régionaux, en collectif , sortiront de terre en 2021 et 2022. Dans le Var! À Saint-Raphaël (voir ci-dessous). Le Groupe Vinci en réaliserait un autre à Nice. Si elle a participé au tout premier projet varois initié par l’agence de Jean-Pascal Clément, le second est bien signé Ovation. "Je rencontre beaucoup d’élus pour créer un contexte favorable au développement de ce type de projets parce que c’est un sujet urgent. Je me mobilise pour le démocratiser sur des bâtiments publics et industriels. Comme en Allemagne où le label a été créé par un scientifique dans les années 80. En France, il me semble que c’est arrivé en 2004." 
Ce qu’elle a en tête? Par exemple, inscrire aux règlements d’urbanisme la possibilité de construire 5 ou 10% de plus si le projet répond aux critères de l’architecture passive.

5 critères sinon rien

Car cinq critères sont indispensables (voir ci-dessous) pour, in fine, afficher une consommation énergétique inférieure à 15 kWh/m²/an, là ou un bâtiment standard en consomme 200 et quatre à cinq fois mieux que ce qu’impose la réglementation thermique en vigueur en France (RT2012). Alors il y a du boulot, mais dans la région, avec ce climat clément, n’est-ce pas superfétatoire ? "Non. Chaque région possède son climat, sa géographie, sa qualité de sol, avec ses évolutions, et c’est bien là notre rôle que de faire de ces contraintes des forces pour que votre habitat soit plus sain, justement ventilé, avec une avec une consommation minimum d’énergie. La Côte d’Azur ne peut pas tout."

1- Isolation par l’extérieur permet un meilleur confort
2- Pas de ponts thermiques qui induisent des déperditions considérables
3- Fenêtres haute qualité: elles sont les radiateurs du bâtiment. Orientation judicieuse, triple vitrage et étanches à l’air. Avec des brise-soleil "intelligents"
4- Parfaite étanchéité à l’air: L'important est de maîtriser les zones de déperdition
5- Ventilation double flux: Une machine dimensionnée fait entrer et sortir l’air avec un filtre. Un air plus pur qui n’empêche pas l’aération traditionnelle

"C'est l'avenir"

En charge de l’urbanisme à la mairie de Saint-Raphaël, Danièle Lombard s'est penchée avec le maire Frédéric Masquelier, sur la demande de permis de construire de la résidence Exception, conçue par l’agence Ovation. Une résidence qui porte bien son nom puisqu’elle sera le premier projet de toute la région (avec un autre réalisé dans le même temps en collaboration avec l'agence de Jean-Pascal Clément, toujours à Saint-Raphaël) en architecture passive. "C’est un très beau projet, avec des valeurs écologistes et environnementales, un projet dont nous sommes fiers et qui s’inscrit dans la droite ligne de l’engagement de la collectivité pour l’environnement."
Elle le dit aisément "C’est ce type de construction que nous souhaitons voir se développer. D’ailleurs notre prochain PLU [le plan local d’urbanisme, la Bible communale pour construire, ndlr] sera plus vertueux. Nous comptons mettre l’accent sur les nécessaires caractéristiques énergétiques des constructions envisagées. Parce que tout simplement, c’est l’avenir. "
Saint-Raphaël jouit d’une attractivité internationale. Elle est la première ville touristique du Var avec ses 32.000 hectares de parc naturel (sur les 89 km² que compte la commune) labellisés Natura 2000. Elle semblait tout indiquée à recevoir un tel projet. "Ce type de construction est dix fois moins énergivore qu’un projet classique, il s’inscrit complètement dans les objectifs que se fixe le maire."

L’Exception, un projet de logements collectifs « passifs », qui devrait être livré au printemps 2022 sur la commune de Saint-Raphaël.
L’Exception, un projet de logements collectifs « passifs », qui devrait être livré au printemps 2022 sur la commune de Saint-Raphaël. Dorsaf Amairi - Graphiste 3D

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.