Rubriques




Se connecter à

Jean-Claude Trichet invité de la Monaco Méditerranée Foundation

L'ancien directeur de la Banque centrale européenne (BCE), Jean-Claude Trichet, a répondu présent à l'invitation de la Monaco Méditerranée Foundation

La rédaction Publié le 06/04/2016 à 05:10, mis à jour le 06/04/2016 à 05:10
Gouverneur honoraire de la Banque de France, président de la Banque centrale européenne de 2003 à 2011 il est intervenu sur : « Comment améliorer la gouvernance de la zone Euro ? Les leçons de l'expérience ». DR

« Comment améliorer la gouvernance de la zone euro ? » Voilà le thème exposé par l'ancien directeur de la Banque centrale européenne (BCE), Jean-Claude Trichet, invité en Principauté par le président de la Monaco Méditerranée Foundation, Enrico Braggiotti.

Pour l'ex-président de la BCE, sans la création de l'euro, la zone euro serait certainement dans une situation bien plus dégradée qu'elle ne l'est aujourd'hui.

Par ailleurs, l'union monétaire ne pourra véritablement sortir d'affaires par le haut que si elle parvient à créer la fonction de ministre du Budget de la zone euro pour accompagner l'œuvre de la Banque centrale européenne.

« L'institution de la banque centrale européenne concomitamment à l'instauration de l'euro en 1999 a indéniablement été une aubaine pour les états membres de l'union monétaire », a confié Jean-Claude Trichet au public monégasque.

 

« Grâce à la forte intervention de la BCE, en coordination avec celle d'autres grandes banques centrales, parmi lesquelles la réserve fédérale américaine et la banque centrale d'Angleterre, le drame absolu a assurément pu être évité à la suite de la survenance de la dernière crise financière. »

Une BCE fortement mobilisée

« La menace d'un éboulement du système financier international n'a pas disparu », continue l'ex-haut fonctionnaire. « Les corrélations étroites existantes entre l'ensemble des institutions mondiales de nature financière et non financière sont susceptibles de déchaîner un tsunami incroyable. »

De nouvelles régulations prudentielles destinées aux banques, compagnies d'assurances, sociétés d'investissement ont été définies pour contrer cette menace permanente.

Mais l'ancien président de la Banque centrale européenne s'est montré prudent sur l'avenir : « Je suis aujourd'hui aussi inquiet de ce qui pourrait advenir. Les dernières tensions qui se sont manifesté cet été en échos aux craintes entourant la vigueur du ralentissement économique de la Chine témoignent de la fragilité extrême du monde dans laquelle nous nous trouvons ».

 

Prochain rendez-vous de la Monaco Méditerranée Foundation, le 19 avril avec Thierry de Montbrial.

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.