Rubriques




Se connecter à

Impôt sur le revenu, taxe d'habitation, RSA... Ce que le projet de loi de finances pour 2022 va changer dans votre quotidien

L’Assemblée nationale examine, ce lundi 11 octobre, le projet de loi de finances pour 2022 du gouvernement. Un texte marqué par une hausse des dépenses. Concrètement, comment cela va-t-il changer notre quotidien?

La rédaction Publié le 11/10/2021 à 13:57, mis à jour le 11/10/2021 à 13:55
Les ménages les plus aisés vont bénéficier d'une exonération de 65% de la taxe d'habitation en 2022. Photo archives Var-matin

Dernière ligne droite pour le projet de loi de finances 2022? L'Assemblée nationale entame ce lundi la dernière saison budgétaire du quinquennat, avec un projet de loi de finances pour 2022 lourd de dépenses et investissements post-crise. Présenté le 22 septembre dernier lors d'un Conseil des Ministres, il s'appuie sur une prévision de croissance de 6% pour 2021 et de 4% pour 2022. 

"La situation économique est meilleure que prévu", s'était d'ailleurs réjoui le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, qui préfère rester prudent et ne pas relever la prévision de croissance car "nous ne sommes jamais à l'abri soit d'un accident sanitaire soit d'un imprévu".

S'il est marqué par une nette hausse de dépenses de certains ministères, il touchera également notre quotidien. 

Les tranches d'imposition revues à la hausse et exonération de la taxe d'habitation 

Il prévoit notamment une baisse de l'impôt sur le revenu, comme l'indique le site service-public.fr. Les tranches du barème de l'impôt sur le revenu seront revalorisées de 1,4 % pour l'imposition des revenus de 2021.  Une mesure qui vise à permettre "de neutraliser les effets de l’inflation sur le niveau d’imposition des ménages", précise le projet de loi.

 

Concrètement, la première tranche d'imposition concernera les ménages avec un revenu de 10.225 euros. La tranche à 11% concernera les ménages déclarant des revenus entre 10.225 et 26.070 euros. La tranche à 30% concernera elle, les ménages entre déclarant 26.070 euros et 74.545 euros.

A cela, il faudra ajouter l'exonération de la taxe d'habitation. Si pour le moment, cette exonération ne concerne pas tout le monde, avec une baisse de 30%, les ménages les plus aisés vont bénéficier d'une exonération de 65% de la taxe, en 2022. 

L'abandon définitif de la taxe d'habitation, portant uniquement sur la résidence principale, n'est prévu que pour 2023. Concernant MaPrimRenov, elle sera prolongée en 2022. 

Un nouveau calcul de l'allocation aux adultes handicapés (AAH) et une centralisation du RSA

Le calcul de l'allocation aux adultes handicapés (AAH) sera réformé avec la création d'un abattement forfaitaire sur les revenus des personnes vivant en couple. Cet abattement fixe sera de 5.000 euros sur les revenus du conjoint non bénéficiaire de l'AAH, majoré de 1.100 euros par enfant. Un nouveau calcul qui ne fait pas l'unanimité. 

La reconduction du dispositif Pass'Sport

Mise en place en 2021 pour favoriser l'accès des jeunes aux clubs sportifs, cette allocation de rentrée sportive de 50 euros par enfant sous conditions de ressources sera reconduite en 2022. Une recentralisation du revenu de solidarité active (RSA) pour les départements volontaires à compter du 1er janvier 2022. Cette expérimentation a déjà été prévue pour le département de la Seine-Saint-Denis.

Des bourses universitaires augmentées et le SNU élargi

Les bourses sur critères sociaux seront revalorisées de 1%. Cette revalorisation des bourses, annoncée cet été s'accompagne en revanche, de la suppression des repas à 1 euro, au Crous. Quant à l'aide exceptionnelle à l'alternance sera prolongée de 6 mois, jusqu'en juin 2022. Le service national universel sera un peu plus largement déployé "avec 50.000 jeunes volontaires de 15 à 17 ans qui seront accueillis en séjour de cohésion en 2022". 

 

La lutte contre les violences conjugales

Selon le gouvernement, de nouveaux crédits seront consacrés aux dispositifs de lutte contre les violences faites aux femmes et contre la prostitution. En tout, ce seront 28 millions d'euros qui seront consacrés à cette lutte. 

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.