“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

"Il n'y a plus de place entre le low cost et le luxe"

Mis à jour le 04/11/2016 à 05:17 Publié le 04/11/2016 à 05:17
ça plane pour Jean-Louis Baroux aux commandes de l'APG World Connect.

ça plane pour Jean-Louis Baroux aux commandes de l'APG World Connect. Photo Jean-François Ottonello

"Il n'y a plus de place entre le low cost et le luxe"

Fondateur de la société APG, leader mondial de fournitures de services aux compagnies aériennes, Jean-Louis Baroux réunit 70 transporteurs en Principauté, jusqu'à aujourd'hui, pour parler business

Leader mondial de fournitures de services aux compagnies aériennes, APG opère (commercialisation et distribution) dans 153 pays, jouit d'une implantation dans 110 d'entre eux, et compte 200 clients exclusifs sur les 900 compagnies aériennes recensées dans le monde. Autant dire que la société fondée par Jean-Louis Baroux pèse lourd sur le tarmac!

La 8e édition de l'APG World Connect - le 4e à Monaco -, un cycle de conférences réunissant jusqu'à aujourd'hui à l'hôtel Fairmont 70 transporteurs aériens de toutes tailles - mais "peu de low cost" -, atteste de cette envergure mondiale. Quant à Jean-Louis Baroux, il affirme, après quelques tâtonnements, avoir trouvé la terre promise sur le Rocher.

"On ne demande que ça d'avoir des liens importants avec les Monégasques et le gouvernement." Seuls regrets pour l'organisateur, l'absence d'un héros de l'aventure Solar Impulse, Bertrand Piccard, et le désistement de dernière minute de Frédéric Gagey, fraîchement débarqué du poste de p.d.-g. d'Air France (lire nos éditions d'hier).

Côté business, les voyants sont en revanche au vert. Convaincu "qu'on ne fait rien sans les agences de voyage et que la distribution directe par Internet n'a de sens que quand vous êtes une grosse compagnie sur un gros marché", l'homme d'affaires présente, avec la gouaille de l'expérience et le franc-parler du taulier, "l'interline" comme la "clé du système" de transport aérien. "L'interline, c'est-à-dire que, moi, compagnie aérienne, j'accepte le billet d'une autre compagnie aérienne parce que je sais qu'elle va...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct