“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

HVMC et Artcurial lèvent les doutes sur le dynamisme du marché des enchères à Monaco

Mis à jour le 24/07/2020 à 20:43 Publié le 24/07/2020 à 20:19
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

HVMC et Artcurial lèvent les doutes sur le dynamisme du marché des enchères à Monaco

Les premières ventes aux enchères "physiques" post-confinement ont conduit à de belles envolées cette semaine à Monaco. Une Mercedes 300 SL Papillon moteur NSL de 1955 a notamment atteint 1.416.000 euros. Retour en chiffres sur ces succès.

Après trois mois de pause forcée durant la crise sanitaire, hormis quelques ventes en ligne, les commissaires-priseurs renouent doucement avec les enchères en public. Premiers à se jeter dans le bain à Monaco, l’Hôtel des ventes de Monte-Carlo et Artcurial n’ont pas abattu le marteau à l’aveugle bien longtemps. L’appréhension légitime de savoir si les acheteurs seraient au rendez-vous s’est rapidement convertie en adjudications de masse, voire en coups d’éclat.
Retour en quelques chiffres sur une Monaco Auction Week riche en enseignements et paris tenus.

80%
Dès le coup d’envoi de cette session estivale, samedi dernier au Café de Paris, HVMC n’a pas tardé à être rassuré sur l’appétit des acheteurs en adjugeant 80 % de son catalogue de bijoux. Un collier en or gris serti de 26 cts de rubis birmans se disputant 135 000 euros. Un diamant Golconde de couleur D pesant 5,03 cts changeant de main pour 200 000 euros. €

14
Artcurial a bouclé la Monaco Auction Week en atteignant un résultat global de 14 millions d’euros (frais inclus) après ses ventes de bijoux, montres, Hermès Summer Collection, Motorcars, et une vacation d’horlogerie de collection en hausse significative de 26 %. Une reprise en fanfare qui augure « une saison hivernale prometteuse » selon la directrice du bureau monégasque d’Artcurial, Louise Gréther.

2
La collection de sculptures en bronze d’un entrepreneur madrilène a mis le feu au Café de Paris mardi dernier. Outre les pièces monumentales de Dali, deux Vénus de Milo aux tiroirs adjugées 98 000 et 78 000 euros, un record est tombé pour le Centaure de César tiré à quatre exemplaires. Estimée 250 000 euros, cette fonte de 1984 a nourri une bataille d’enchères stoppée à 355 000 euros au marteau.

839.800
Pièce maîtresse de la vente de joaillerie d’Artcurial, un diamant taille émeraude de 10,42 carats a doublé son estimation pour atteindre 839 800 euros. « La magie de Monaco a une nouvelle fois opéré dans cette période inédite », a commenté Julie Valade, directeur du département.

232.200
La « Bull Collection » proposée par Artcurial, autour de montres iconiques, a totalisé un record de 2 738 990 euros et 80 % de lots vendus. La palme de la plus haute enchère revient à la Patek Philippe Nautilus « Série Spéciale 40e anniversaire » : 232 200 euros.

7,2
C’était un pari assez dingue et un investissement évident, ne serait-ce qu’au point de vue logistique. Exposées en majorité dans la Collection de voitures de S.A.S. le Prince de Monaco, les 90 voitures d’exception d’Artcurial ont rapporté gros. 7,2 millions d’euros au total. La première vente physique du genre depuis le confinement a connu quelques envolées au marteau de Matthieu Lamoure. La Mercedes 300 SL Papillon moteur NSL de 1955 et ses 38.000 miles d’origine a ainsi atteint 1.416.000 euros. Quant à sa petite sœur, le Roadster de 1957, son nouveau propriétaire a déboursé 858.200 euros.

Photos Artcurial et HVMC
Photos Artcurial et HVMC

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.