Rubriques




Se connecter à

Hôteliers et agences immobilières satisfaits du nouvel encadrement

Lorsque l'on évoque l'implantation d'Airbnb dans le Mentonnais, le constat de Mathieu Messina, président du syndicat des hôteliers de la Riviera Française, est clair : « Il s'agit de concurrence déloyale ».

Publié le 24/08/2017 à 05:31, mis à jour le 24/08/2017 à 05:31

Lorsque l'on évoque l'implantation d'Airbnb dans le Mentonnais, le constat de Mathieu Messina, président du syndicat des hôteliers de la Riviera Française, est clair : « Il s'agit de concurrence déloyale ». Et d'enchaîner, tout aussi fermement : « On subit un matraquage d'obligations - concernant par exemple la sécurité, l'hygiène ou les charges - auxquelles les loueurs sur Airbnb échappent ». Difficile également de rivaliser avec certains tarifs proposés sur la plateforme du site californien. « Au niveau de Garavan, il y a des villas somptueuses qui sont louées sur Airbnb. Sauf qu'ils ne facturent pas la location de toute l'habitation mais seulement d'une chambre », regrette Mathieu Messina.

Face à ce qu'il considère comme une injustice, le président du syndicat des hôteliers se réjouit néanmoins des évolutions récentes de la législation ainsi que du positionnement de la mairie de Menton concernant la taxe de séjour (lire ci-contre). « Sous la pression des professionnels, la législation évolue. On y arrive, c'est bien », concède-t-il.

 

Même satisfaction pour Sébastien Loffredo, qui tient l'agence immobilière du Grand Palais : « En ce qui concerne les locations saisonnières, avec la mise en place de la taxe de séjour pour les locations type Airbnb, on va enfin jouer dans la même cour ».

Les deux hommes restent par ailleurs confiants quant à leur situation future. « Je pense que notre professionnalisme fait que nous nous en sortons bien, malgré tout. Cela apporte une sécurité aux gens, qui reviennent chez nous », rassure Sébastien Loffredo.

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.