Hausse des tarifs des péages, hausse de la rémunération du Livret A, fin des tarifs réglementés énergétiques... Tout ce qui change au 1er février

On fait le point sur les changements qui vont impacter la vie des Français à partir du 1er février 2023.

La rédaction Publié le 31/01/2023 à 18:00, mis à jour le 01/02/2023 à 08:14
A compter du 1er février 2023, le taux de rémunération va augmenter. Photo AFP

Hausse des prix des péages

Les tarifs des péages des principaux réseaux autoroutiers vont augmenter de 4,75% en moyenne le 1er février 2023. L'augmentation est "sensiblement inférieure" aux 6,33% d'inflation mesurée par l'Insee à fin octobre, a souligné le ministère des Transports dans un communiqué.

A noter que plusieurs sociétés d'autoroutes accompagnent cette évolution tarifaires de mesures commerciales. La ristourne accordée depuis le début 2019 aux automobilistes faisant au moins dix allers-retours par mois sur le même itinéraires va passer de 30 à 40%. En outre, les véhicules électriques bénéficieront d'une réduction de 5% pendant un an, sur tous leurs trajets, sur les réseaux Sanef/SAPN et APRR/AREA, toujours à partir du 1er février. 

A noter que lundi 30 janvier, Vinci a annoncé faire un geste "au bénéfice des déplacements domicile-travail" des automobilistes en "bloquant" le prix de la majorité des trajets courts sur ses réseaux, alors que les tarifs des péages autoroutiers doivent augmenter de près de 5% au 1er février.

Hausse des tarifs des taxis et VTC

Les tarifs des taxis augmenteront de 4% au plus le 1er février, le montant minimum de la course restant fixé à 7,30 euros.

Du côté des VTC, les chauffeurs auront un montant minimum garanti de 7,65 euros par trajet, ce qui va faire grimper le prix de la plus petite course à environ 10,20 euros pour le passager sur une application comme Uber, en incluant les commissions. Livret A et LDD

Hausse des rémunérations du livret A et du LEP

Le taux du Livret A sera porté de 2 à 3% au 1er février, a annoncé vendredi le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, un niveau sans précédent depuis 2009 mais toujours nettement inférieur à l'inflation. 

Moins connu que son aîné, le Livret de développement durable et solidaire (LDDS) bénéficie également de cette revalorisation à 3%. Un épargnant disposant de 10.000 euros sur un de ces deux produits gagnera désormais 300 euros en année pleine, contre 200 euros au taux actuel.

Changement des conditions d'échange des billets à la SNCF

Les conditions d'échange et de remboursement vont se durcir au 1er février, et pour tout le monde. Echanger son billet coûtera désormais 19 euros à partir d'une semaine avant le départ, alors que l'opération était gratuite jusqu'à J-3 depuis 2020. Il faudra donc être prévoyant pour ne pas payer de frais supplémentaires. 

La gratuité des échanges jusqu'à J-3, a donné lieu à un "triplement" des échanges à quelques jours du trajet, multipliant le nombre de places vides dans les trains, a fait valoir SNCF Voyageurs. "L'objectif est de libérer les places suffisamment tôt pour que d'autres clients puissent les racheter", a indiqué Alain Krakovitch, directeur de TGV-Intercités.

Augmentation de 15% des tarifs réglementaires énergétiques

C'est l'une des mesures phares du budget 2023: le bouclier tarifaire sur les prix de l'électricité et du gaz est maintenu en 2023,maus  dans une version toutefois moins protectrice qu'en 2022. L'augmentation des tarifs réglementaires sera ainsi limitée à 15% (au 1er janvier pour le gaz et 1er février pour l'électricité), alors qu'ils auraient doublé sans l'intervention publique, selon Bercy. Le coût net pour le déficit public était évalué initialement à 15 milliards, avant d'être réhaussé de 6 milliards par le gouvernement pour inclure de nouveaux bénéficiaires, dont les "structures collectives d'habitat" (Ehpad ou casernes par exemple).

Une révision mensuelle du taux d'usure à compter du 1er février

La Banque de France va désormais faire une révision mensuelle des taux d’usure à titre temporaire pour permettre d’adapter ce taux à la remontée rapide des taux de marché immobilier. Le taux de l’usure correspond au taux maximum auquel un prêt peut être accordé. Cette révision mensuelle sera appliquée dès le 1er février, et les taux applicables jusqu'au 1er juillet. 

Baisse de 25% de la durée d'indemnisation pour les demandeurs d'emploi 

Comme annoncé fin novembre, un décret prévoit une baisse de 25% de la durée d'indemnisation pour tous les demandeurs d'emploi ouvrant des droits à l'assurance chômage à partir du 1er février en métropole. La disposition sur les 6% aurait eu quoi qu'il advienne peu de chances d'être appliquée en 2023, au vu de la conjoncture qui rend hautement improbable une forte baisse du chômage cette année.

Fin des restrictions liées à la Covid-19

Créés au début de la crise sanitaire en 2020 "afin de limiter la propagation de l'épidémie", les arrêts de travail dérogatoires, sans jour de carence pour les personnes testées positives au Covid-19, ne seront plus possibles.

Tombés en désuétude sur fond de chutes des cas, "l'isolement systématique" des cas positifs et "la réalisation d'un test" au bout de deux jours pour leurs contacts ne seront par ailleurs plus requis. Enfin le suivi des "cas contacts", via le service "contact Covid" géré par l'Assurance maladie, va lui cesser définitivement.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.