“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Grâce a sa nouvelle exposition truffée de digital, le Musée Océanographique de Monaco fait le plein de visiteurs

Mis à jour le 07/09/2018 à 19:46 Publié le 07/09/2018 à 18:06
Plus de 175.000 personnes ont visité le Musée océanographique et son nouvel espace depuis le 14 juillet, soit plus de 5% par rapport à 2017", explique Céline Caron, la nouvelle secrétaire générale du musée océanographique

Plus de 175.000 personnes ont visité le Musée océanographique et son nouvel espace depuis le 14 juillet, soit plus de 5% par rapport à 2017", explique Céline Caron, la nouvelle secrétaire générale du musée océanographique Photo Monaco-Matin

Grâce a sa nouvelle exposition truffée de digital, le Musée Océanographique de Monaco fait le plein de visiteurs

Trois millions d’euros ont été investis pour réaménager une des deux salles du premier étage dédiée dorénavant à la protection des océans. Un espace pédagogique et interactif.

Céline Caron a de quoi sourire. La nouvelle secrétaire générale du musée océanographique constate tous les jours l’intérêt des visiteurs pour les 700 m2 mise en scène dans une des deux grandes salles du premier étage. Un investissement de trois millions d’euros sur les fonds de l’Institut océanographique. 

"Plus de 175.000 personnes ont visité le Musée océanographique et son nouvel espace depuis le 14 juillet, soit plus de 5% par rapport à 2017, explique la jeune femme. Sur un panel de 150 personnes interrogées, 95% des visiteurs sont satisfaits et très satisfaits de cette nouvelle salle. Et 84% nous confient avoir acquis de nouvelles connaissances sur les menaces qui pèsent sur l’océan et sur les enjeux de sa préservation - ce qui répond pleinement à la vocation de cet espace, et plus largement du Musée qui est de faire connaître, aimer et protéger les océans."

L’exposition Monaco et l’océan: de l’exploration à la protection attire incontestablement les visiteurs. Jeunes enfants et adultes sont nombreux en cette dernière semaine de vacances scolaires monégasques a joué avec les écrans tactiles, manipuler les instruments et écouter les courtes vidéos. 

En contrebas des coursives de l’immense salle de 700 m2, des animations présentent l’histoire qui lie la principauté et les océans, notamment au travers des Princes de Monaco.
En contrebas des coursives de l’immense salle de 700 m2, des animations présentent l’histoire qui lie la principauté et les océans, notamment au travers des Princes de Monaco. Photo JFO

Ludique, interactif et pédagogique 

La réussite? Être parvenu à concilier sans fausse note l’élégance du lieu et le goût du public qui veut apprendre en se divertissant. On y voit des courts-métrages où un comédien interprète le rôle d’Albert Ier expliquant ses explorations.

Le souverain Albert II s’exprime, quant à lui, en 3D face au public. Et partout, des écrans pour comprendre, apprendre et adapter ses gestes pour les rendre plus respectueux des océans.

Au centre de la salle, un bateau de 27 mètres de long et 3,30 mètres de large (peut-être un peu trop ventru) propose un tunnel de 10 mètres dont les parois sont composées de 32 écrans qui immergent le visiteur jusqu’à 300 mètres de profondeur; retraçant l’époque de Jacques-Yves Cousteau.

Dans le bateau, un tunnel de dix mètres dont les parois sont composées de 32 écrans qui immergent le visiteur jusqu’à 300 mètres de profondeur. Impressionnant!
Dans le bateau, un tunnel de dix mètres dont les parois sont composées de 32 écrans qui immergent le visiteur jusqu’à 300 mètres de profondeur. Impressionnant! Photo JFO

Et au bout du tunnel, un escalier (et un ascenseur pour les personnes à mobilité réduite) mène au pont de ce bateau, créant des mètres carrés supplémentaires pour poursuivre la visite.

Outre l’aspect océanographique et environnemental, l’espace est pensé pour évoluer en fonction de la politique menée par la Principauté. Ici encore, pas de présentation racoleuse
mais une juste mesure pour expliquer les actions du petit Etat et de son souverain dans la région et à travers le monde.

De quoi enrichir, un peu plus encore, une visite au musée…


les autres projets

Après l’aménagement de la salle Monaco et l’océan par l’architecte monégasque Fabrice Notari, le scénographe et architecte Jean-Marie Lombard de l’agence Koya et la directrice
artistique Clémence Farrell, le musée poursuit son chantier dans les Jardins Saint-Martin.

Un bassin - tout en transparence-et centre de soins pour les tortues marines, à l’ouest du
musée, devraient être achevés au printemps prochain.

En 2019, le musée compte rénover les ascenseurs et notamment permettre un accès facilité au niveau -1. 

En 2020, le toit terrasse devrait également être amélioré. L’objectif du musée est de développer l’événementiel et de poursuivre une vaste campagne autour du numérique
afin d’améliorer la visibilité sur les actions de l’Institut océanographique, Fondation Albert-Ier, Prince de Monaco.

Au-dessus du tunnel, la visite se poursuit avec une série d’écrans tactiles avec lesquels les visiteurs peuvent jouer pour connaître les bons gestes pour la préservation des océans.
Au-dessus du tunnel, la visite se poursuit avec une série d’écrans tactiles avec lesquels les visiteurs peuvent jouer pour connaître les bons gestes pour la préservation des océans. Photo JFO

à partir de 1 €


La suite du direct