“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Ever: l'opération séduction des véhicules écologiques

Mis à jour le 07/04/2016 à 05:11 Publié le 07/04/2016 à 05:11
Jean-François, un retraité venu de Port-de-Bouc, dans les Bouches-du-Rhône, essaie un véhicule électrique, hier après-midi dans le cadre du salon Ever. Il ressort du test plutôt convaincu.

Jean-François, un retraité venu de Port-de-Bouc, dans les Bouches-du-Rhône, essaie un véhicule électrique, hier après-midi dans le cadre du salon Ever. Il ressort du test plutôt convaincu. Photo Sébastien Botella

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Ever: l'opération séduction des véhicules écologiques

Pendant ce salon, particuliers, professionnels ou institutionnels peuvent tester des véhicules hybrides ou électriques devant le Grimaldi Forum. Histoire de déconstruire certains préjugés

Une petite voiture beige s'arrête devant le Grimaldi Forum. La manœuvre se déroule dans un silence relatif, un trait distinctif des véhicules hybrides ou électriques. C'est ce qui a surpris l'homme qui descend de voiture, un petit sourire sur le visage. « C'est vraiment très silencieux », livre Jean-François. Visiblement, le test du véhicule a convaincu : le septuagénaire venu de Port-de-Bouc (Bouches-du-Rhône) évoque, pêle-mêle, la « prise en main très agréable», la conduite « très facile», « très souple»...

Il vient de participer, hier après-midi, à l'animation « Ride and Drive », organisée dans le cadre du salon Ever, consacré aux énergies renouvelables et à la mobilité. Des tests de véhicules hybrides ou électriques ouverts aux particuliers, professionnels, institutionnels...

« Les gens ont changé de mentalité »

Objectif de cette animation commerciale : « Montrer qu'un véhicule électrique est un vrai véhicule», résume Sébastien Inzirillo, le responsable. Et donc déconstruire certaines idées reçues.

Le test permet notamment de renseigner sur l'autonomie, les bornes de recharge, l'esthétique, l'absence de bruit à l'intérieur de l'habitacle, la vitesse. Sans compter des vertus plus évidentes. « Ces véhicules ne polluent pas ou très peu », rappelle Sébastien Inzirillo.

Il est là depuis quatre ans, et l'animation est organisée depuis onze ans. Le responsable a eu le temps de constater une diminution des a priori concernant les véhicules électriques ou hybrides. « C'est vrai qu'au début, les gens se disaient que c'était contraignant, replace-t-il. Ils se demandaient où ils allaient recharger les véhicules ». Des questions moins fréquentes, aujourd'hui : « Les gens ont changé de mentalité», constate-t-il.

Sébastien Inzirillo note quand même un autre élément : souvent, beaucoup considèrent toujours la voiture électrique comme un « deuxième véhicule». C'est d'ailleurs l'opinion de Jean-François, le retraité venu des Bouches-du-Rhône. La voiture pourrait devenir, pourquoi pas, un « petit véhicule de loisir ». Histoire de remplacer la voiture sans permis qu'il installe sur une remorque, derrière le camping-car qui l'a emmené un peu partout en France, en Croatie ou en Espagne. Lui était pourtant venu plus par curiosité qu'autre chose, avec deux petits enfants qu'il garde. Mais toutes les informations concernant les véhicules électriques ont, peut-être changé la donne.

« J'avoue que maintenant, avec tous les éléments qui m'ont été donnés, je ne dis pas que...» Et il laisse sa phrase en suspens. La voiture beige, elle, va faire d'autres tours. L'animation est organisée pendant toute la durée du salon, jusqu'à demain de 10 h à 18h30.

La voiture électrique se partage aussi

Photo S.B.

Essayer pour « casser des préjugés». Même principe que pour les autres véhicules installés devant le Grimaldi Forum. Sauf que deux voitures tranchent avec le reste. D'abord à cause de l'habillage, des autocollants

« Drive Me» installés sur leurs ailes. Et surtout parce qu'elles ne sont pas à vendre. Ces deux Renault Twizy font partie de la flotte de Mobee, les véhicules en « auto partage » disponibles à Monaco. Le principe : des véhicules accessibles tous les jours, 24 heures sur 24, un peu partout en Principauté. Il faut souscrire un abonnement auprès de la Compagnie des Autobus de Monaco, et télécharger une application pour smartphone qui géolocalise les petites voitures, et utiliser sa carte pour faire démarrer le véhicule. Le service propose plusieurs offres, de 5 euros les 15 minutes par mois à 220 euros les 20 heures en passant par une heure contre 20 euros. Comme pour les autres véhicules en test devant le Grimaldi Forum, le principe a tendance à convaincre.

Du moins Alessandro, 62 ans. La portière de la Twizy se lève à la verticale, et il sort du véhicule. « C'est très bien pour circuler à l'intérieur de la ville», juge-t-il. Sauf qu'il vit à Beausoleil.

« S'ils étendent la location à Beausoleil, je la loue tout de suite», sourit-il.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.