“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

  • Et si vous vous abonniez ?

    Au quotidien, où que vous soyez, consultez le journal complet en ligne, dès 6h du matin.

    Abonnez-vous

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Encore du travail pour la pause dominicale

Mis à jour le 17/08/2017 à 10:11 Publié le 17/08/2017 à 10:10
 Un allégement de 75 % de charges sociales est accordé pour favoriser l’ouverture le dimanche

Un allégement de 75 % de charges sociales est accordé pour favoriser l’ouverture le dimanche Photo Cyril Dodergny

Monaco-matin, source d'infos de qualité

Encore du travail pour la pause dominicale

Le gouvernement a incité les commerçants à ouvrir jusqu’à neuf dimanches entre le 3 juillet et le 10 septembre. Une initiative méconnue par les potentiels clients, locaux et touristes

Il est aux alentours de 11h45 dimanche dernier à la Condamine. Le rideau du magasin de bricolage de la rue de Millo est baissé mais François s’y attarde quelques instants, faute de mieux.

"J’avais oublié qu’il y avait autant de commerces fermés le dimanche, également entre midi et deux. C’est une différence de culture", observe celui qui revient de quinze années aux États-Unis où il a étudié et débuté sa carrière.

François a tout de même réussi à acheter des fleurs en compagnie de son jeune enfant dans les bras.

"En principe, les gens associent le dimanche à un jour de repos. Mais c’est justement une opportunité pour ceux qui ne travaillent pas de faire des emplettes. ça m’offre un créneau pour effectuer certains achats. Si on est tous en repos en même temps, on ne peut rien faire!" 

Quelques mètres plus loin, trois amies errent à la recherche d’un restaurant ouvert pour y déjeuner.

"Tous ces restaurants sont fermés alors que c’est quand même un endroit touristique… Avant, c’était ouvert le dimanche. J’ai téléphoné hier à tout hasard mais ils m’ont dit que c’était fermé dorénavant. Il y a bien le Casino supermarché mais on veut manger à table", s’étonne Evelyne, régionale de l’étape. "La Fnac et Carrefour, ouverts plusieurs dimanches l’été? Je ne savais pas".

Dérogations, allégements de charges

Et Évelyne n’est pas la seule résidente à être passée à côté des initiatives relayées par le Welcome Office de Monaco. Cette structure, sous l’impulsion du département des Affaires sociales et de la Santé, a mis en place une batterie de mesures incitatives pour développer l’ouverture dominicale instaurée en 2006.
Les professionnels ont ainsi pour obligation de se tourner vers les autorités pour obtenir l’autorisation d’ouvrir neuf semaines l’été, deux dimanches pour la période de Noël et un dimanche pour les soldes d’hiver, idem pour celles de l’été.

Dérogations et suspensions de l’application stricte de la réglementation en matière d’ouverture le dimanche, prise en charge de 75 % des charges patronales pour les commerces ouvrant au moins sept dimanches au cours de la période estivale… la flexibilité est privilégiée pour donner l’envie aux acteurs économiques de participer à cette évolution amorcée en 2006.

"Les commerçants peuvent ouvrir un nombre élevé de dimanches", se réjouit Laurence Garino, responsable de la direction du Welcome Office, qui comptabilise entre soixante-dix et quatre-vingts commerces ouverts le dimanche après la consultation effectuée par l’Inspection du travail.

Concurrence accrue

Ces avantages accordés aux commerçants sont soumis à un processus strict. Aucune enseigne ne peut ouvrir ses portes tous les dimanches de l’été sans une déclaration préalable auprés de l’Inspection du travail*. Les deux centres commerciaux de la Principauté connaissent des fortunes diverses pour l’activité pendant le jour du Seigneur.

Le Métropole Shopping Center, qui fête son trentième anniversaire, affiche un taux d’ouverture «très satisfaisant», selon le Welcome office. Le complexe accueille les curieux du dimanche depuis le 2 juillet jusqu’au 27 août inclus. De son côté, le centre commercial de Fontvieille compte "très peu de magasins ouverts".

Pour Didier Assyag, directeur du magasin FNAC de Monaco, qui ouvre tous les dimanches de la saison d’été depuis 2011 au Métropole, le compte n’y est pas encore.

"Nous avons étiré la période du 2 juillet jusqu’à fin août, indique Didier Assyag. Pour autant, on compte 400 personnes dans notre magasin les dimanches. Si on considère le nombre de passages pour se “rafraîchir”, le chiffre réel est à ramener à trois cent".

Et d’ajouter: "Un visiteur qui devient client, c’est du 60 % le dimanche. C’est nettement insuffisant. Il nous faut du flux pour améliorer notre taux de transformation".

Pour un dirigeant d’un magasin d’habillement – ouvert le dimanche sur l’ensemble de la période estivale – du centre commercial d Fontvieille, la raison est plus d’ordre géographique.

"Ce quartier est une place financière, indique-t-il. Le tourisme c’est là-haut, sur le Rocher… Ici, il n’y a pas vraiment de monde. Il y a aussi le Polygone Riviera maintenant [ouvert en octobre 2015 à Cagnes-sur-Mer, ndlr]."

Nice Étoile, Cap 3000 ou encore les offres transalpines placent aussi Monaco entre deux zones tendues. Une concurrence accrue qui justifie, selon le gouvernement, le relèvement du seuil maximum d’ouvertures dominicales accordées par les autorités.

"Nous venons de Cannes et de Biot, indiquent les deux amies d’Évelyne. Les commerces sont davantage ouverts à Cannes et Cagnes-sur-Mer".

Le Welcome office compte intensifier sa communication en musclant sa liste de commerces, restaurants et musées ouverts qui participent à l’opération. Un effort supplémentaire qui permettra peut-être à François de se sentir un peu comme aux États-Unis.

*Conformément à l’article 2 de la loi n°822 du 23 juin 1967

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.