“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Emploi: faut-il encore rédiger une lettre de motivation?

Mis à jour le 02/04/2021 à 18:03 Publié le 31/03/2021 à 18:30
Une lettre de motivation reste nécessaire pour accompagner le CV. Les avis divergent sur son contenu: certains recruteurs, comme Jean-Jacques Titon, dirigeant de Jean-Jacques Titon Consulting à Sophia Antipolis (photo de droite), estiment que trois lignes de présentation suffisent. D’autres recherchent l’originalité, à l'instar de Jean-Laurent Terrazzoni, DRH de Comdata à Monaco.

Une lettre de motivation reste nécessaire pour accompagner le CV. Les avis divergent sur son contenu: certains recruteurs, comme Jean-Jacques Titon, dirigeant de Jean-Jacques Titon Consulting à Sophia Antipolis (photo de droite), estiment que trois lignes de présentation suffisent. D’autres rec... (Photos Franz Chavaroche et D.R.)

Toute l'info locale + Des reportages exclusifs

Emploi: faut-il encore rédiger une lettre de motivation?

Depuis dix ans, on annonce sa disparition au profit de la vidéo. La lettre de motivation est-elle toujours indissociable du CV? Deux professionnels du recrutement donnent leur avis.

"Une lettre de motivation originale fait la différence"

"Cela fait dix ans qu’on annonce la mort de la lettre de motivation mais elle est toujours là. Et même si on la lit de façon rapide, on la demande à chaque fois dans les annonces que l’on publie, fait remarquer Jean-Laurent Terrazzoni, DRH de Comdata, entreprise spécialisée dans l’externalisation de relations clients. Elle est encore nécessaire pour certains postes, notamment ceux qui ont trait à l’organisation comme le marketing. Sans faire de discrimination, elle l’est moins pour des postes manuels; on lui préférera alors le CV qui montre le savoir-faire de la personne."
Et de préciser: "A deux CV égaux, une lettre de motivation originale fera la différence" et permettra de décrocher le graal: c’est-à-dire un entretien avec le recruteur.

Pas de copier-coller

Quels sont les éléments qui doivent y figurer? Premier conseil de Jean-Laurent Terrazzoni: "Évitez d’envoyer la même lettre type à des dizaines de DRH et surtout oubliez le copier-coller des modèles que l’on peut trouver sur Internet. Un phénomène que l’on remarque très souvent lorsqu’il s’agit de candidatures spontanées… ou de demandes de stage! La lettre doit être personnalisée, montrer que le candidat s’est renseigné sur l’entreprise pour laquelle il postule, pourquoi il veut l’intégrer." En clair, montrer qu’il sait de quoi il parle.
"Enfin, elle doit être révélatrice du parcours de la personne et surtout de ces fameux softs skills, du parcours et du savoir-être de la personne."
Rédiger une lettre de motivation prend du temps, admet le DRH. Elle doit faire une page, "C’est le minimum syndical et les fautes d’orthographe sont rédhibitoires." Tout comme les adresses mail farfelues. "Quand on recherche un emploi, il faut un mail sérieux." Féeclochette ou Superlulu, sont donc à éviter, par exemple.
Aux personnes qui peinent à l’écrire, Jean-Laurent Terrazzoni conseille de se rapprocher des "services de Pôle Emploi qui peuvent les accompagner ou bien de regarder sur Internet comment réussir sa lettre de motivation".
E-recrutement oblige, "On parle de plus en plus de vidéo de motivation : de clips d’une minute dans lesquels le candidat se présentera. Cela concerne surtout le marketing, le créatif…"
En attendant, la lettre de motivation tient toujours la corde...

 

"Ce n’est qu’une forme de civilité"

"La lettre de motivation ne porte pas la candidature d’un individu; elle s’apparente davantage à une forme de civilité, explique Jean-Jacques Titon, fondateur et gérant de JJ Titon Consulting à Sophia Antipolis. Le recruteur focalisera donc son attention sur le CV qui est l’élément fondateur à toute hypothèse de collaboration."

Succincte

Ce dernier doit refléter l’identité d’un can didat en montrant sa valeur ajoutée, son parcours et surtout, il doit être cohérent avec l’entreprise pour lequel on postule.
Si la lettre de motivation n’est qu’une invitation à lire le CV, faut-il la bannir? "Sans la parer de vertus qu’elle n’a pas, il ne faut pas non plus la tuer. Elle doit être succincte. Trois lignes de présentation suffisent, estime le dirigeant. N’oublions pas que le DRH ou le recruteur ne dispose que de très peu de temps pour étudier une candidature. Quand on passe une annonce, on reçoit en moyenne entre 500 et 600 CV pour lesquels on accorde environ trois minutes chacun lors de la première intention. C’est là que je fais différents tas; un pour les candidatures retenues, un autre pour celles rejetées et un troisième pour celles intéressantes. De plus, en ces temps de e-recrutement, ce sont moins les individus qui lisent les candidatures en première intention que l’intelligence artificielle et les machines qui cherchent les mots clés."

Dans le CV, pas dans la lettre. Pour l’instant, on n’est qu’aux débuts du e-recrutement mais il est appelé à se développer: sa croissance avoisine les 40% par semestre.
Si on envoie encore un CV papier, peut-on se dispenser d’une lettre de motivation? "Non, cela désavantagerait le candidat. En revanche, elle n’est plus obligatoirement manuscrite, surtout si on a une mauvaise écriture. Le gramme du papier, sa couleur importent peu. Ce ne sont que des artifices." Et cela vaut pour une candidature spontanée ou en réponse à une annonce.
Puisque le CV est le point fort d’une candidature, le recruteur en recherchera un qui sera cohérent, qui ressemblera à la personne. Et Jean-Jacques Titon de conseiller d’être "soi-même dans la rédaction du CV qui doit susciter la curiosité de son interlocuteur, lui permettre de comprendre en un temps record la valeur ajoutée du postulant ainsi que la réalité de son projet. Ce dernier point se mesure à la lecture de son parcours professionnel."

C’est cette même cohérence que le chasseur de tête ou DRH recherchera lorsqu’il recevra le candidat en entretien. "S’ils ne sont pas toujours en mesure de poser des questions techniques dans chaque secteur, ils s’intéressent au savoir-être du candidat pour comprendre son projet."

https://www.jj-titon-consulting.fr/


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.