Rubriques




Se connecter à

L'application de covoiturage courte distance "klaxit" explose les compteurs à Monaco

Avec une progression de 109% en un an à Monaco, l'application de covoiturage domicile-travail "Klaxit" n'entend pas s'arrêter en si bon chemin. La société leader européen du marché, nous dévoile les prochaines étapes du développement de son service en Principauté.

Julie Baudin Publié le 04/05/2022 à 08:43, mis à jour le 04/05/2022 à 08:43
Pour rejoindre la communauté des covoitureurs, il suffit de télécharger l’application Klaxit, disponible gratuitement sur Apple Store et Google Play, de compléter ensuite votre profil en indiquant votre trajet, vos horaires et votre planning. Photo Monaco-Matin

Lancée en septembre 2020 à Monaco, l’application Klaxit comptabilise, à ce jour, près de 2.800 inscrits dont 1.300 covoitureurs, 27 employeurs partenaires, et plus de 31.000 trajets réalisés. Avec une croissance de 109% entre janvier et mars 2022. Et plus de 300 trajets passagers quotidiens depuis/vers la Principauté ces derniers jours.

"Nous ne sommes qu’au début de l’histoire"

"La progression est énorme confirme Georges Gambarini. Nous étions à 1.200 trajets par mois il y a un an, 2.500 à l’automne 2021 et près de 4.000 en mars 2022, soit trois fois plus que l’année dernière à la même période. Pour le mois d’avril, on est autour de 6.000 trajets effectués dans le mois."

Ceci dit, comme l’explique François Fantin, le directeur régional du développement Paca-Monaco-Auvergne-Rhônes Alpes de Klaxit: "Nous ne sommes encore qu’au début de l’histoire" et sur les 50.000 salariés pendulaires qui font tous les jours le trajet à Monaco depuis Nice, Menton, ou même l’Italie, le vivier de potentiels covoitureurs peut encore grandir.

 

Par quels biais pourra-t-on encore élargir la communauté?

Les prochaines étapes

"Il y aura des prochaines étapes à mener pour progresser encore confie Georges Gambarini. D’une part, nous avons la volonté d’élargir à d’autres entreprises partenaires. Nous souhaitons aussi développer d’autres types de trajets autres que ceux domicile-travail, pour des achats, du loisir, des démarches administratives par exemple. La seule condition étant de partir ou d’arriver à Monaco et de faire une course de plus de deux kilomètres. Enfin, il faudra aussi renforcer la complémentarité avec les parkings publics de Monaco, notamment dans la perspective de l’ouverture du parking en entrée de ville au Jardin exotique. Offrir un même point de départ et un même point d’arrivée aux covoitureurs permettra forcément de gagner de nouveaux adeptes."

Le profil "type" du covoitureur

- Ceux qui covoiturent le plus sont les salariés aux horaires décalés (les salariés de Carrefour, du CHPG, des hôtels, du nettoyage).
- Ceux qui n’ont pas à proximité de chez eux de moyens de transport.
- Un covoitureur régulier, c’est quelqu’un qui va le faire deux à trois fois par semaine.
- 40% des covoitureurs sont des conducteurs, 50% des passagers, 10% les deux.
- La course moyenne du covoitureur est de 26 km.

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.