“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Des startups cherchent distributeurs en Russie

Mis à jour le 06/10/2016 à 05:09 Publié le 06/10/2016 à 05:09
Hayim Fresco.
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Des startups cherchent distributeurs en Russie

L'un est spécialisé dans le café, l'autre dans les sushis. Tous deux cherchent à développer du business à Moscou. Que sont-ils venus chercher avec la mission économique ? Qu'ont-ils trouvé ?

Hayim Fresko, Espresso Monte-Carlo : « Trouver la bonne personne »

Après des années dans le textile, Hayim Fresko s'est reconverti dans le café. Il est l'actionnaire principal de la startup Espresso Monte-Carlo depuis le 1er avril 2016, date à laquelle l'entreprise créée en 2013 a pris ses bureaux à la tour Odéon. « J'ai été attiré dans cette entreprise par la qualité du produit qu'elle défend, confie l'homme d'affaires d'origine turc installé à Monaco depuis 2012. Ce que je veux aujourd'hui, c'est convaincre des distributeurs de la même manière que j'ai été conquis : par le positionnement du produit. » Il vise le million de capsules vendues chaque jour dès 2 017.

À Moscou, Hayim Fresko est venu chercher un distributeur. « Notre cible est de vendre nos capsules à la grande distribution, aux sociétés, hôtels, et de travailler le segment du cadeau souvenirs. Nous sommes dans un positionnement haut de gamme. Avec des produits 100 % naturels, traités avec des méthodes de torréfaction artisanales. En France, notre politique de développement est d'être présents dans toutes les enseignes de la grande distribution, A l'étranger, c'est l'inverse. Nous cherchons à nous appuyer sur un seul grand distributeur. Le tout étant de trouver le bon. Et c'est tout l'enjeu de ce déplacement en Russie. Trouver le bon profil, celui qui sera fiable et aura des méthodes de travail articulables avec celle de l'entreprise monégasque. »

Pourquoi la Russie aujourd'hui ? « Parce que le pays est vaste. La capsule est un marché de volume et nous guettons toutes les opportunités d'affaires. Nous sommes présents en Italie, Turquie, Angleterre, Suède. Bientôt en Chine et dans les Balkans. »

Gianni Angelini, My Sushi : « Trouver un partenaire »

Tout comme Espresso Monte-Carlo, My Sushi mise sur la qualité pour se différencier sur le marché. « Le haut de gamme est la marque de fabrique de Monaco, c'est ce que nous représentons et c'est ce que nous venons vendre ici. » Si Hayim Fresco en est à ses premiers contacts via la mission économique, Gianni Angelini est un peu plus avancé dans ses projets russes. Au Mapic à Cannes, il a été approché par Ikea afin de développer des sushis dans les enseignes du groupe Mega dans différentes régions russes. « On a les emplacements, le savoir-faire, maintenant, il nous faut un master franchisé pour y aller. On ne peut pas partir seul face un tel marché, il nous faut un partenaire solide. » Et pour le spécialiste du saumon Label Rouge et des produits faits à la commande, le déplacement à Moscou est productif : « Les contacts se construisent dans le temps. Avec la CCI de Russie, nous avons le haut de gamme des contacts et c'est très positif. Je suis confiant. Ce déplacement aura des suites concrètes. »

Gianni Angelini.

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.