“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Des pertes d'au moins 30 à 40 milliards d'euros pour le tourisme français à cause du coronavirus

Mis à jour le 09/08/2020 à 10:58 Publié le 09/08/2020 à 10:58
Un hôtel fermé à Paris le 27 mai 2020 à cause de la crise sanitaire et de l'absence de touristes

Un hôtel fermé à Paris le 27 mai 2020 à cause de la crise sanitaire et de l'absence de touristes AFP / Philippe LOPEZ

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Des pertes d'au moins 30 à 40 milliards d'euros pour le tourisme français à cause du coronavirus

Le gouvernement chiffre à au moins 30 à 40 milliards d'euros "l'impact immédiat" de la crise sanitaire sur le secteur touristique français, soulignant qu'une partie de la clientèle internationale "a disparu".

"En temps normal, le tourisme génère 180 milliards d'euros de recettes, dont 60 milliards grâce au tourisme international. L'impact immédiat de l'épidémie est d'au moins 30 à 40 milliards d'euros", a déclaré le secrétaire d'Etat au Tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne, dans un entretien avec le Journal du Dimanche.

"Beaucoup d'opérateurs nous disent que leur chiffre d'affaires sera en recul de 20 à 25% en fin d'année", a-t-il ajouté.

L'entrée de l'hôtel Carlton à Cannes le 27 avril 2020
L'entrée de l'hôtel Carlton à Cannes le 27 avril 2020 AFP / VALERY HACHE

"Les Français participent massivement à la relance du secteur touristique en privilégiant la France" et 70% de ceux qui sont partis en vacances ont choisi de rester dans leur pays, a poursuivi M. Lemoyne.

"Cela permet de sauver l'essentiel", "Mais soyons clairs : en temps normal, la France accueille chaque été 17 millions de touristes étrangers quand neuf millions de Français partent à l'étranger" et "une partie de cette clientèle internationale a disparu", a-t-il encore dit.

M. Lemoyne juge cependant "encourageant (...) que les intentions de départ vers la France des clientèles belge, allemande, italienne et espagnole pour septembre" soient "plus élevées que pour juillet et août".

Le secrétaire d’État salue aussi "un mois de juillet encourageant" et "espère que le mois d'août sera excellent" et l'arrière-saison "aux couleurs de l'été indien".

Mais "cette reprise est fragile", souligne-t-il, car "dès qu'un cluster apparaît, l'effet est immédiat sur les annulations de séjour et sur les réservations".


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.