“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Comment Teach on Mars et Inria Sophia veulent rendre les formations plus efficaces grâce à l'IA

Mis à jour le 10/02/2020 à 19:37 Publié le 10/02/2020 à 19:14
Cette alliance de deux savoir-faire complémentaires montre le décloisonnement entre le monde de l’entreprise et la recherche.

Cette alliance de deux savoir-faire complémentaires montre le décloisonnement entre le monde de l’entreprise et la recherche. (Photo K.W.)

Comment Teach on Mars et Inria Sophia veulent rendre les formations plus efficaces grâce à l'IA

Le leader européen du mobile learning et l'institut national de recherche en sciences et technologies du numérique, tous deux installés à Sophia Antipolis, ont signé un partenariat pour offrir une solution au plus près des attentes des apprenants, des formateurs et des organisations.

Comment faire en sorte que les apprentissages soient efficaces à la fois pour les apprenants, les formateurs et les organisations? En y intégrant de l’intelligence artificielle, a estimé le Sophipolitain Teach on Mars, leader européen du mobile learning.

C’est la raison pour laquelle la PME qui emploie 80  collaborateurs a noué un partenariat avec un autre acteur de la technopole: Inria Sophia Antipolis Méditerranée dirigé par Maureen Clerc. 

Des algorithmes intelligents à la rescousse

Les développeurs martiens vont collaborer avec Wimmics, équipe de chercheurs commune au CNRS, Université Côte d’Azur et Inria spécialisée depuis une vingtaine d'années dans l'IA sur le web. Leurs recherches viseront à faire émerger de nouveaux algorithmes intelligents pour renforcer les capacités de formation, rendre les stratégies de formation plus opérationnelles tout en réduisant le coût des programmes pédagogiques.

L’intelligence artificielle devrait faciliter la compréhension des besoins en formation ainsi que l’élaboration et la recommandation de parcours de formation personnalisés à chaque apprenant (niveau de compétences et de connaissances, préférences d’apprentissage et temps disponible). 

L’autre volet de la R&D a pour objet d'aider les formateurs à générer des contenus pertinents et motivants grâce à l’indexation automatique de ressources pédagogiques. Les stratégies d'apprentissage seront, à terme, mieux alignées sur les besoins et les objectifs des apprenants et des organisations. En optimisant le temps consacré à la formation, les recommandations permettront aux organisations de fonctionner plus efficacement et à moindre coût.

 "L'enjeu n'est pas de profiter de la puissance du mobile pour former un grand nombre mais pour personnaliser la formation et accélérer ce qu'on appelle le Time to Competency, explique Vincent Desnot, cofondateur et CEO de Teach on Mars. Ce partenariat avec Inria s’imposait naturellement car l’intelligence artificielle marque le début d’une nouvelle ère dans l’apprentissage. A l’heure de l’hyper-personnalisation, l’intégration d’algorithmes intelligents constitue un enjeu fondamental pour mieux accompagner la montée en compétence des utilisateurs et abaisser le coût des programmes pédagogiques, au bénéfice des apprenants, des formateurs et des organisations."

Un contrat de recherche gagnant-gagnant

L’éditeur de logiciel pourra bénéficier des algorithmes créateurs de valeur développés par Inria pour "Faire progresser l’agilité de notre solution, reprend Vincent Desnot. Mais il s'agit aussi d'attirer sur la technopole des talents qui s'intéressent à l'IA car le recrutement est toujours un sujet sensible. Ce partenariat montre à nos clients, des grands comptes BtoB, que nous sommes une force avec laquelle il faut compter."

Pour sa part, Inria Sophia Antipolis Méditerranée aura l'opportunité de valider ses travaux sur des données et environnements réels, voire "D'identifier de nouveaux problèmes qui pourront générer, à terme, de nouvelles technologies", s'enthousiasme Fabien Gandon qui dirige l'équipe Wimmics.

"Ce partenariat qui s'inscrit dans notre politique d’accompagnement des startups Deeptech du numérique va renforcer nos liens avec Teach on Mars, conclut Maureen Clerc, directrice du centre de recherche Inria Sophia Antipolis - Méditerranée. La complémentarité entre les expertises de Teach on Mars et de l’équipe-projet Wimmics va permettre de nouvelles avancées importantes et des innovations qui représentent les emplois de demain."


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.