Rubriques




Se connecter à

Comment Synergie Cad fera un pas de géant grâce à ses testeurs de puces électroniques

Très discrète, la PME de Carros qui fournit des testeurs de puces électroniques ouvrira début 2022 une usine de production au Vietnam. Un pas de plus dans sa stratégie visant à la faire doubler de taille d’ici cinq ans.

K.Wenger Publié le 05/07/2021 à 18:30, mis à jour le 02/07/2021 à 07:56
Les interfaces de tests développées, fabriquées et assemblées par Synergie Cad à Carros ressemblent à de vraies œuvres d’art. De l’orfèvrerie et de la grande précision. (Photo Franz Chavaroche)

Vivons heureux, vivons cachés. Cet adage va comme un gant à Synergie Cad, implantée depuis 1986 dans la zone industrielle de Carros.

Cachée peut-être mais cela n’empêche pas cette pépite de rayonner dans le monde entier du fait de son expertise très pointue: "Notre cheval de bataille, c’est le circuit imprimé. Nous dessinons, fabriquons et assemblons des interfaces de test pour l’univers du semi-conducteur", explique son pdg Alain Librati. Cet univers ne vous est pas étranger car ces puces électroniques se retrouvent dans de très nombreux objets du quotidien: de l’automobile à la machine à laver en passant par les téléphones portables.

Le job de Synergie Cad est de fournir aux fabricants une solution sur mesure pour qu’ils puissent tester leurs puces que ce soit "dans les secteurs du médical, de l’aérospatial, du satellite... avant qu’elles ne soient commercialisées, ajoute Cédric Genevoix, Chief Information Officer (CIO) de la PME qui emploie 248 collaborateurs dans quinze sites répartis en France et à l’étranger... L’industrie militaire est très friande de nos solutions." "Nous travaillons avec toute taille d’entreprises, de la startup à la multinationale", reprend Alain Librati. Mais chut! Impossible de donner de noms, confidentialité oblige.
La plus-value de la Carrossoise qui regroupe dans ses locaux de 2.500 mètres carrés bureau d’études, ingénierie, fabrication et assemblage des circuits imprimés? Indéniablement, sa maîtrise de toute la chaîne de valeur du test pour les fabricants de semi-conducteurs, "On est l’un des seuls sous-traitants au monde capables de fournir tout le panel clés en main. Et surtout, nous sommes proches de nos clients afin de leur fournir le maximum de services."

Attaquer le marché asiatique

C’est dans cette optique que la PME va s’implanter en Asie, plus précisément à Hanoï au Vietnam "où nous sommes en train de finaliser la construction d’une usine de circuits imprimés qui sera opérationnelle en janvier 2022".

 

Le montant des investissements: "16M€", annonce le pdg qui, pour financer ce montant, a cédé l’an dernier 51% des parts de son entreprise à deux partenaires, Prudentia Capital et BNP Paribas Développement.
Cette usine, à l’identique de celle de Carros en termes de machines et de process, permettra à Synergie Cad de doubler d’ici deux ans ses capacités de production. D’ici cinq ans, elle devrait employer 200 salariés. 

Et Alain Librati d’insister: "Ce n’est pas une délocalisation car notre présence en Europe est largement suffisante mais le marché des semi-conducteurs est en Asie. Nous avons une obligation de présence; de nombreux clients asiatiques tiennent à voir les produits fabriqués sur place. Cela réduira à la fois nos coûts globaux et assurera notre développement." Une façon d’asseoir la pérennité de l’entreprise et continuer à faire de la R&D. 

Fabriquer le juste produit

Car Synergie Cad qui n’a jamais arrêté de produire même au plus fort de la crise Covid investit 1 et 2,5 M€ par an à Carros pour continuer à monter en technologie et offrir des solutions toujours plus novatrices à ses clients. "Nous souhaitons concentrer l’usine sur des produits très high-tech. Certaines machines avoisinent le million de dollars pièce", souffle le CIO Cédric Genevois.
Comment la PME régionale qui a pris en début d’année un PGE de 5 M€ "au cas où" voit-elle son avenir? Les puces étant partout, le futur lui est plutôt souriant. "Ce secteur n’est pas près de disparaître, notamment avec l’arrivée de la 5G, acquiesce son président qui a réalisé en 2020 un chiffre d’affaires de 70M€ et qui prévoit de le doubler d’ici 2026.
Au contraire. Même si, admet-il, "les prix des matières premières qui composent les circuits imprimés ont augmenté et que l’approvisionnement devient compliqué. Nous devons aussi être capables de relever les challenges, être à la pointe de la technologie pour imaginer les solutions et le juste produit dont nos clients auront besoin dans le futur."

 

Notre cheval de bataille,
c’est le circuit imprimé.

Le patron n’est pas inquiet: "En France, nous avons cette capacité d’innover et dans la région, nous avons des responsables politiques qui ont su conserver nos savoir-faire forts dans la fabrication de semi-conducteurs tout en mettant en place un environnement propice, des pôles technologiques qui aident les entreprises locales. Chez Synergie Cad, on met en place des solutions stratégiques et on est là pour longtemps." 

Et de lancer un appel: "On embauche. Nous existons depuis 36 ans et des personnes vont partir à la retraite. N’hésitez pas à postuler que ce soit en stage, alternance, CDI... On veut recruter dans la région."
A bon entendeur...

> www.synergie-cad.com/

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.