“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

  • Et si vous vous abonniez ?

    Au quotidien, où que vous soyez, consultez le journal complet en ligne, dès 6h du matin.

    Abonnez-vous

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Comment l'innovation de la société Perception aidera bientôt les malvoyants dans leur quotidien

Mis à jour le 12/04/2021 à 10:35 Publié le 13/04/2021 à 18:30
(De droite à gauche) Guy Quillien, le DG varois, Olivier Huet, l’ingénieur à l’origine de Nelo, et Joseph Torres Munar et Laurent Berlluyer, actionnaires.

(De droite à gauche) Guy Quillien, le DG varois, Olivier Huet, l’ingénieur à l’origine de Nelo, et Joseph Torres Munar et Laurent Berlluyer, actionnaires. Laurent Martinat

Monaco-Matin, source d'infos de qualité

Comment l'innovation de la société Perception aidera bientôt les malvoyants dans leur quotidien

La startup marseillaise Perception, dirigée par un chef d’entreprise varois, facilite la vie des malvoyants grâce à de l’IA embarquée. Son innovation, appelée Nelo, vise déjà d’autres applications.

Guy Quillien gère la société de services Engeneo à La Valette-du-Var. Créée en 2006, cette société de conseil et ingénierie en hautes technologies, experte en conception de systèmes électroniques et embarqués, épaule les grands comptes et les PME/PMI innovantes. Ainsi, lorsque Guy Quillien a découvert l'innovation de son ancien collègue et ami ingénieur basé à Marseille Olivier Huet, il s'est aussitôt investi. Après trois ans de R&D, ce dernier avait développé un système qui facilite la vie des personnes malvoyantes.

A l'aide d'un smartphone relié à un casque audio et un boîtier contenant une caméra et de l'intelligence artificielle embarquée, le non voyant obtient la description orale en temps réel de tout ce qu'il a ou se présente devant lui. Mieux qu'une canne blanche et plus fiable encore qu'un chien d'aveugle, le dispositif détecte les obstacles, les trous dans le sol, les distances des objets du plus proche au plus éloigné, la profondeur, si les escaliers montent et descendent. Il reconnaît son environnement, les objets (table, clés, portable...), où qu'ils soient même en hauteur, les personnes (s'il s'agit d'un homme ou d'une femme, d'une personne de l'entourage), les panneaux de signalisation..., et les décrit en temps réel par des bips sonores et une description orale un peu comme un GPS. Tout cela, sans connexion Internet, donc de manière autonome, utilisable partout. Ce qui promet une petite révolution dans l’univers des non voyants.

Pour apporter plus d’autonomie

"L’appareil créé un corridor de sécurité pour l'utilisateur et, si ce dernier tombe, qu'il est désorienté, l'appareil lui redonne la bonne direction, explique Olivier Huet, à l'origine du projet. En discutant avec mes collègues de bureau et en travaillant sur la détection d'objets, je cherchais une utilisation concrète, à vocation humaine et sociale, à cette intelligence artificielle. L'objectif était de donner aux personnes malvoyantes plus d'autonomie. Aujourd’hui, il n'existe pas de technologie aussi avancée."

Le brevet a été déposé en 2020. Ainsi, si la première version du prototype a été lancée en juillet 2019, depuis, le modèle ne cesse de s'améliorer et d'évoluer. Pour développer cet outil unique en France, appelé Nelo, la société Perception a été créée en janvier 2020, immatriculée à Marseille. Parmi les cinq actionnaires (dont deux fiscalistes experts-comptables et un assureur), le Varois Guy Quillien a pris la direction générale de la société. Tous ont déjà investi en tout 30.000 euros et croient fortement en cette innovation, déjà testée et validée par des personnes de l'Union nationale des aveugles et déficients visuels (Unadev).

Soutenue par la French Tech de Marseille et Bpifrance (bourse de 30.000 euros), et intégrée au Pôle Mer Méditerranée basé à Ollioules dans le Var, la startup vient de lancer la commercialisation de son appareil. Elle peut déjà en fabriquer cinq à dix par mois. Mais pour lancer une industrialisation à grande échelle, la startup envisage une levée des fonds conséquente notamment auprès de grandes marques d'optique et prothèses audio appelées à commercialiser cet appareil d'assistance pour déficients visuels. Son coût: 2.500 euros, téléphone compris car seul un certain modèle d'Androïd est adapté. Un prix plus abordable que celui d'une canne électronique ou d'un chien d'aveugle.

Recherche d'investisseurs

"En France, il y aurait 2,2 millions de malvoyants dont 900.000 aveugles. Sans compter les personnes qui souffrent de dégénérescence maculaire comme la DMLA. Cette technologie m'intéressait mais aussi son apport social, reconnaît Guy Quillien. L'IA est un domaine vaste qui va se développer."

Et le nouveau directeur général de Perception et ses associés d'imaginer déjà de futures utilisations à Nelo dans la sécurité et le sauvetage maritime, l'industrie, les transports et la logistique, "pour détecter des obstacles en mer, des collisions marines ou pour la reconnaissance d'objets pour les inventaires par exemple". Leur objectif: vendre 2.000 de ces appareils en 2022 et réaliser un chiffre d’affaires de 3,8 millions d'euros.

> perception.onl

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.