“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Comment l'entreprise raphaëloise AMC Etec prévoit d'accueillir une pépinière d'entreprises pour attirer des talents de toute l'Europe

Mis à jour le 12/06/2019 à 12:59 Publié le 12/06/2019 à 18:30
Le futur bâtiment de l'entreprise de Michel Pillet accueillera une pépinière d'entreprises pour mutualiser son outillage, attirer de la matière grise et créer un écosystème autour de l'économie d'énergie électrique.

Le futur bâtiment de l'entreprise de Michel Pillet accueillera une pépinière d'entreprises pour mutualiser son outillage, attirer de la matière grise et créer un écosystème autour de l'économie d'énergie électrique. Photo A.M.

Comment l'entreprise raphaëloise AMC Etec prévoit d'accueillir une pépinière d'entreprises pour attirer des talents de toute l'Europe

Sur le marché de niche de l'électronique de puissance, AMC Etec séduit, par ses innovations, les entreprises mondiales et cherche à attirer et former de nouveaux talents à Saint-Raphaël

L’idée

Spécialisée dans l'électronique de puissance, fondée en 1997 et implantée à Saint-Raphaël depuis 2016, la société AMC Etec de Michel Pillet a développé une solution de rupture technologique Eco Contact qui limite les pertes d'énergie des contacts électriques notamment dans l'industrie. L'entreprise, qui compte une vingtaine de salariés, mène une démarche de R & D constante (plus de 40 brevets internationaux). Elle vient d'achever la construction de sa nouvelle usine de production sur la zone Epsilon 1 dont 1.000 m2 seront dédiés à l'accueil et l'hébergement de startups et porteurs de projets innovants.

Le défi

"Nous sommes en train de doubler de taille avec un potentiel de 30 à 40 personnes en plus." À 68 ans, Michel Pillet a choisi d'apporter "un souffle nouveau" à son entreprise. En un an, il a déjà intégré une dizaine de salariés et a acheté un terrain de 8.000 m² en juillet 2018 sur lequel il a fait construire un bâtiment de 3.000 m². Un investissement de 5 millions d'euros.

L’objectif

Son but: "Accueillir tous les éléments constitutifs d'un écosystème de notre métier de l'économie d'énergie électrique, car l'électricité est en train d'augmenter et nous avons plusieurs brevets sur ce sujet."

Le développement

Jadis à Cannes, suite aux inondations de 2016, l’entreprise s’est installée à Saint-Raphaël à Agay puis dans la zone d'activité Epsilon 1. Spécialisée dans l'ingénierie électronique de puissance (barrages, centrales nucléaires, transformateurs d'immeubles…), la seule en France à étudier et réaliser des circuits électros intensifs, elle a pour clients les plus gros comptes de l'électrochimie mondiale (Archema, Norodia, Solvay, Enedis, EDF nucléaire, le groupe coréen Doosan pour une commande de 6 millions d'euros en début d'année…) et a déjà enregistré cette année 3 millions d'euros de chiffre d'affaires.

Le produit

Prix de l'innovation de la Région en 2017, Eco Contact, créé il y a dix ans et spécialisé d'année en année, optimise les installations électriques de puissance. Cette simple mousse d’1,6 mm d'épaisseur réduit fortement la résistance des contacts. Simple à produire, moins chère et polluante que le cuivre, elle garantit plus de 80% d'économie d'énergie en réduisant les déperditions électriques et assure une meilleure sécurité des circuits. Son inventeur espère développer cette techno sur le marché mondial en 2020 et devrait équiper toutes les centrales nucléaires françaises. Elle s'adresse aussi à d'autres filières comme la hi-fi pour éliminer les distorsions et améliorer la qualité sonore sur les haut-parleurs haut de gamme.

amcetec.com et ecocontact.eu


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.