Rubriques




Se connecter à

Comment le groupe médico-sanitaire La Chery accélère sa croissance

Basé à Pégomas, le groupe familial indépendant du secteur médico-sanitaire prévoit d’augmenter sa capacité d’accueil de 30% et de réaliser une opération de croissance externe. L’objectif : optimiser la qualité de soins auprès des patients.

Karine Wenger Publié le 17/05/2021 à 18:30, mis à jour le 14/05/2021 à 13:54
Astrid et Alexandre Meyer veulent renforcer le positionnement du groupe en tant qu’acteur de la prise en charge de la dépendance temporaire ou de plus longue durée dans les Alpes-Maritimes. K.W

Le montant est conséquent: La Chery, groupe médico-sanitaire installé à Pégomas, vient de lever 15 millions d'euros auprès de iXO Private Equity et de Bpifrance, "auxquels s’ajoute une dette bancaire structurée de 22 millions d'euros", complète Astrid Meyer, co-pdg avec son frère Alexandre de l’entreprise fondée par leur père au début des années 90. Soit un total de 37 millions d'euros. Cette levée, certes compliquée par la Covid, concèdent les jeunes dirigeants, ne les a pas détournés de leur objectif sur les rails depuis longtemps "Puisqu’en partant d’une feuille blanche, il faut dix ans pour mener à bien un projet dans le secteur de la santé", explique Astrid Meyer.

Au service des patients

Ce projet ambitieux qui se veut au service des patients a plusieurs volets. À commencer par des travaux d’extension du site historique qui comprend déjà un Ehpad, Le Mas des Mimosas; un service d’aide à domicile Mimosa Services et une unité de réadaptation nutritionnelle qui prend notamment en charge les pathologies comme le diabète ou l’obésité. "Quelque 12,8 millions d'euros de la levée sont alloués pour augmenter de 30% notre capacité d’accueil." Prévu pour débuter d’ici à l’été, le chantier d’une durée de trente mois fera passer le site de 11 000 à 15 000 m2. Outre l’ajout de bureaux, il "nous permettra de créer 24 chambres d’Ehpad ainsi que 14 lits en unité d’hébergement renforcé (UHR), reprend Astrid Meyer. Cette UHR qui demande d’avoir des locaux protégés ainsi qu’un personnel très qualifié s’adresse plus particulièrement à la gérontopsychiatrie. D’ailleurs, nous créerons aussi un hôpital de jour psychiatrique de vingt places."
Le site de Pégomas abritera aussi une crèche interentreprise de trente berceaux dont la particularité est d’avoir des horaires atypiques et élargis "pour répondre aux besoins de nos collaborateurs, ajoute la dirigeante pour avoir vécu cette situation lors de la naissance de sa fille aînée. Nous devrions ajouter dix places supplémentaires très rapidement".

Douceurs diététiques

En développement également, L’Atelier Mey, un laboratoire de production de pâtisseries à indice glycémique faible ou modéré, dans la droite lignée de l’unité de diététique du groupe Chery. "À partir de septembre, nous lancerons un essai clinique sur cinq recettes que nous sommes en train de développer puis nous les intégrerons dans le régime de nos patients", détaille Alexandre Meyer. L’objectif étant début 2023 d’ouvrir une boutique modèle "certainement à Nice" pour tester le concept auprès du grand public. Pas plus d’une vingtaine de gâteaux afin de toujours maîtriser la qualité, insistent les deux dirigeants trentenaires qui ont entraîné avec eux dans l’aventure une pâtissière-diététicienne.

Croissance externe

Une autre partie de la levée de fonds –12 millions d'euros– sera consacrée à l’acquisition de La Grangéa, une clinique psychiatrique à Mougins "qui viendra ajouter 67 lits aux 20 places de notre hôpital de jour". À la fin des travaux, le Groupe Chery aura déployé sa capacité de soin et disposera d’une capacité d’accueil de 458 places pour un chiffre d’affaires attendu de 35 ME. "Réalisé dans un périmètre géographique qui facilite la gestion des personnels et des patients, l’ensemble de ces projets de développement va créer de fortes synergies entre les différentes activités pour permettre au groupe d’optimiser la qualité de soins auprès des patients. »

 

Repères

Le Groupe Chery, c’est une maison de retraite médicalisée: Le Mas des Mimosas (42 lits), une clinique de soins de suite et de réadaptation spécialisée en rééducation nutritionnelle (spécialisée dans les pathologies métaboliques comme l’obésité ou le diabète) et en soins de suite polyvalents à vocation gériatrique.

C’est aussi depuis 2018, Mimosa Services, un service d’aide à domicile intervenant dans le secteur de Pégomas-La Roquette-sur-Siagne, Auribeau qui emploie une vingtaine de collaborateurs.

Le groupe comprend également depuis 2015 Ceres, un hôpital de jour en rééducation nutritionnelle, co-construit avec la Clinique Saint-François à Nice (30 places) et en Nouvelle-Calédonie, une polyclinique de soins en réadaptation neurologique, cardiologique, fonctionnelle et nutritionnelle (80 lits et 20 places en hôpital de jour). Sur l’ensemble de ses établissements, la Chery dispose d’une capacité d’accueil globale de 333 lits dont 257 en hospitalisation complète et 76 places en hospitalisation de jour. Il emploie plus de 300 collaborateurs de santé qui prennent en charge plus de 3 000 patients chaque année.

Chiffre d’affaires 2020: 30 millions d'euros.

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.