“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

  • Et si vous vous abonniez ?

    Au quotidien, où que vous soyez, consultez le journal complet en ligne, dès 6h du matin.

    Abonnez-vous

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Comment cette startup raphaëloise a inventé la solution pour donner l’alerte en cas de chute à domicile

Mis à jour le 20/04/2021 à 20:38 Publié le 19/04/2021 à 20:00
Installée dans la zone Epsilon I à St-Raphaël, C2S, fondée par Ramzi Larbi, réalise l'assemblage des composants de ses boîtiers VA2CS et le développement du soft sur place. Après l’Europe et la Chine, elle visera le marché américain avec son invention unique au monde.

Installée dans la zone Epsilon I à St-Raphaël, C2S, fondée par Ramzi Larbi, réalise l'assemblage des composants de ses boîtiers VA2CS et le développement du soft sur place. Après l’Europe et la Chine, elle visera le marché américain avec son invention unique au monde. Clément Tiberghien

Je découvre la nouvelle offre abonnés

Comment cette startup raphaëloise a inventé la solution pour donner l’alerte en cas de chute à domicile

À Saint-Raphaël, la startup C2S a inventé un boîtier qui permet de détecter, et bientôt de prédire, la chute des personnes âgées à leur domicile.

L’idée

Avec ses boîtiers dotés d'intelligence artificielle qui permettent de détecter les chutes à domicile des personnes âgées, une solution unique au monde, la startup raphaëloise C2S –pour Creative Specific Software– a tapé dans l'oeil du numéro 1 mondial de la fabrication et de la vente de caméras: le groupe HIKVision qui réalise plus de 5 milliards d'euros de chiffre d’affaires. Le géant chinois, fournisseur de capteurs optiques auprès de la startup varoise, cherchait à se diversifier pour se lancer sur le marché du healthcare. Elle a choisi C2S pour signer, il y a quelques semaines, un accord européen de distribution exclusif de ces boîtiers qui accompagnent déjà 3.000 seniors en Europe.

Le défi

Il aura fallu six ans de R&D aux équipes d'ingénieurs de la startup pour concevoir cette innovation. L'idée de départ revient à son fondateur Ramzi Larbi, informaticien, jadis basé à Villeneuve-Loubet dans les Alpes-Maritimes, qui a développé le premier l'algorithme en 2012. L'équipe compte aujourd’hui 11 collaborateurs dont parmi eux deux docteurs ingénieurs en informatique.

Le concept

La box VA2CS intègre de l'IA dans son boîtier de téléassistance et fonctionne en wifi (3G, 4G) et câble ethernet. Reliée à des capteurs optiques disposés dans toutes les pièces du domicile de la personne âgée, la box analyse le flux vidéo en temps réel, sans enregistrer. Si la personne fait une chute, le boîtier envoie une alerte sous forme de captures d'images à un téléassisteur de la plateforme Vitaris (spécialiste de la téléassistance pour seniors) qui vérifie en direct l'état de la personne (si elle est bien tombée) et prévient, si besoin la famille et les secours. Ici pas besoin de bracelet ou de bouton-pression qui nécessitent pour l’actionner que la personne âgée soit consciente. Tout est automatique. VA2CS est vendue uniquement aux professionnels à 49,90 euros (la box et deux capteurs optiques).

La plus-value

2.500 boîtiers VA2CS, dont les brevets (France, USA, Canada) ont été déposés, sont déjà installés partout en Europe dans des Ehpad, maisons de retraite, résidences services... La startup a signé aussi un accord de déploiement pour 4.000 appartements des Résidences Senioriales, ainsi qu'avec le groupe du Sud-Ouest Edenis, les maisons de retraite Orpea et un contrat de distribution avec le numéro 1 français de la téléassistance Vitaris. "HIKVision va se développer maintenant sur le marché du healthcare avec notre solution, en rajoutant des fonctionnalités supplémentaires, et va s'ouvrir, grâce à nous, à plus d'un millier de distributeurs potentiels sur le marché européen."

L’investissement

Créée en 2012 par Ramzi Larbi, soutenu par Bpifrance, la startup a déjà fait une levée de fonds de 2,2 millions d'euros en 2018 auprès d'un investisseur parisien Majycc eSanté Invest dans le but d'industrialiser le process.
En 2020, de janvier à mars, la société a réalisé 300.000 euros de chiffre d’affaires avant que la fermeture des Ephad et maisons de retraite liée à la Covid-19 oblige leurs responsables à rediriger leurs budgets vers les fournitures de masques et de gel hydroalcoolique plutôt que pour l'achat des VA2CS. "On tablait sur 1,2 million d'euros de CA en 2020", confie Ramzi Larbi. Aidé de prêts PGE de 200.000 euros au total, le dirigeant espère redémarrer l'activité.

L’objectif

Les ingénieurs planchent déjà sur un modèle d'IA apte à prédire la chute 24 heures avant qu'elle intervienne par l'analyse de la vitesse de la marche de la personne, sa cambrure, ses activités... Ce qu'un CHU de France expérimente actuellement.

> va2cs.fr

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.