“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Ce qu’il faut retenir de l’exercice 2017/2018 de la SBM

Mis à jour le 20/06/2018 à 09:15 Publié le 20/06/2018 à 08:48
Jean-Luc Biamonti, hier, à l’Hermitage.

Jean-Luc Biamonti, hier, à l’Hermitage. Photo J.D.

Ce qu’il faut retenir de l’exercice 2017/2018 de la SBM

Avec un résultat opérationnel en définit de -27,1 millions d’euros contre -32,8 millions d’euros au précédent exercice, le président délégué de la société pense "voir le bout du tunnel"

"Le chiffre d’affaires a progressé de 3%. Les jeux sont stables. Le résultat opérationnel est déficitaire de -27,1 millions, donc en amélioration de 5,7 millions par rapport à l’exercice précédent. La perte nette de 14,6 millions est réduite de moitié. On est en train de remonter. Les premiers mois de l’exercice 2018-2019 confirment ce redressement."

"Un peu moins mal"

Hier, à l’Hermitage, après l’énoncé des chiffres clé de l’exercice 2017-2018, le président délégué de la SBM a annoncé la couleur: "ça va un peu moins mal."

Jean-Luc Biamonti, dans son exercice annuel de présentation du résultat consolidé d’abord aux actionnaires, puis à la presse, a brossé un tableau de la société dans le style qui lui est propre – sans détour, répondant volontiers aux questions.

Après le creux de vague des dernières années, la SBM remonte doucement la pente et attend le lancement officiel de 55 boutiques le 22 février 2019, la livraison des 37 appartements du One Monte-Carlo et la réouverture complète de l’Hôtel de Paris en fin d’année.

Betclic: + 12,5 M€

Le coût des travaux n’aura finalement dépassé que de 5 % le montant initial de 670 millions. Considérant l’ampleur du chantier, Jean-Luc Biamonti se dit particulièrement satisfait de cela. "On est très content de cette absence de dérapage."

Mais la grande satisfaction comptable du président délégué, c’est la progression des résultats de Betclic Everest Group, qui affiche un résultat positif de 12,5 millions quand il était négatif de 4,2 à l’exercice précédent.

Un inversement de courbe qui, même s’il est insuffisant pour redresser la barre, permet de "voir le bout du tunnel", et ce d’autant que les premiers mois de l’année sont «en légère progression».


La suite du direct