“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Barman, cuisinier, maître d'hôtel... La SBM propose 700 postes de saisonniers à Monaco

Mis à jour le 08/02/2019 à 22:03 Publié le 08/02/2019 à 19:44
Sur le format du speed dating, les (futurs?) saisonniers n’auront qu’une poignée de minutes pour convaincre les recruteurs.

Sur le format du speed dating, les (futurs?) saisonniers n’auront qu’une poignée de minutes pour convaincre les recruteurs. Photo archives Cyril Dodergny

Barman, cuisinier, maître d'hôtel... La SBM propose 700 postes de saisonniers à Monaco

Le 12 février au Sporting, le groupe SBM Monte-Carlo organise sa journée de recrutement afin de compléter les équipes qui feront face au traditionnel surcroît d’activités estival. Tentez votre chance!

Pour tout saisonnier qui se respecte, c’est un rendez-vous à ne manquer sous aucun prétexte. Mardi 12 février, de 9h30 à 17h au Sporting, la Société des Bains de Mer organise sa journée de recrutement pour les saisonniers. Et, comme les deux années précédentes, cela risque de se bousculer au portillon pour rafler l’un des 700 postes d’hôtellerie et de restauration proposés par ce fleuron monégasque entre avril et septembre.

Et il y en a pour tous les goûts, toutes les compétences. "L’un des plus gros postes de recrutement est celui de commis de cuisine, détaille Jean-François Mariotte, directeur des ressources humaines à la SBM. On retrouve tous les métiers pour notre trentaine de restaurants bars, nos quatre hôtels, le Sporting, le Jimmy’z… Femme de chambre, room service, gouvernant, maître d’hôtel, barman, aide-pâtissier, cuisinier, saucier, rôtisseur, argentier, moniteur, maître-nageur, bagagiste, pilote, portier… Tous ces métiers correspondent aux codes du luxe. C’est un grand art qu’on essaye de porter au sommet. Et cela passe, notamment, par la conservation de ces métiers traditionnels."

Bref, une liste longue comme le bras, vous l’aurez compris. Des emplois soumis à des grilles salariales mais qui peuvent s’avérer très rémunérateurs avec les pourboires, courants dans un milieu où la qualité de service avec une clientèle aussi aisée qu’exigeante est primordiale.

"On est assez sélectif"

Curriculum vitae sous le bras, il faudra donc dégainer les bons arguments, faire mouche, pour convaincre les recruteurs. Une sorte de speed dating, en somme, où tout sera scruté. La motivation et l’envie, forcément, surtout au regard des contraintes horaires de ce milieu professionnel. La tenue vestimentaire, excellence de la société oblige.

Mais aussi les attitudes. "On est assez sélectif, on ne prend pas le tout-venant. Il faut venir propre et déjà se mettre dans la peau de l’établissement visé. Par ailleurs, un saisonnier qui fait la fête ne tient pas une semaine. Les soirées avec les copains, il faut oublier, conseille Jean-François Mariotte. Il faut savoir aussi que l’on ne fait pas du jeunisme. On recrute toutes les tranches d’âges, au vu de nos différents besoins."

Priorité pour les locaux

En revanche, le groupe assume pleinement de recruter en priorité des saisonniers monégasques ou issus des communes limitrophes. "Dans son ADN, la SBM a cette priorité-là chevillée au corps. A compétences égales, on choisira toujours quelqu’un d’ici", poursuit-il. Cela n’empêche pas, bien entendu, d’attirer des saisonniers issus de contrées lointaines, dont certains sont des habitués de longue date et déjà assurés de retrouver leur poste.

"Il y a différents profils de saisonniers. Ceux qui font une saison et qui ne reviendront jamais, ceux que l’on va embaucher par la suite et, enfin, ceux qui ont 10 à 15 ans d’ancienneté et qui alternent le littoral et la montagne selon les saisons. Être saisonnier est un vrai choix de vie. Il y a de l’indépendance, une certaine liberté de savoir qu’ils ont trois mois de vacances dans l’année."


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct