“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Avec les casquettes Ferrari "16", Charles Leclerc au top des ventes des produits dérivés

Mis à jour le 27/05/2019 à 12:10 Publié le 27/05/2019 à 13:15
Les fans se sont arrachés les casquettes « 16 » Charles Leclerc.

Les fans se sont arrachés les casquettes « 16 » Charles Leclerc. Photo Cyril Dodergny

Avec les casquettes Ferrari "16", Charles Leclerc au top des ventes des produits dérivés

La pépite monégasque Charles Leclerc ne cesse de faire parler d’elle. Au point qu’une pénurie de produits à l’effigie de la marque au cheval cabré semble toucher certains étals. On est allé vérifier.

Pour sa première saison chez Ferrari, le jeune pilote monégasque Charles Leclerc n’en finit plus de déchaîner les passions. Au point que certains stands liés au merchandising et affiliés à la Fédération internationale de l’automobile (FIA) semblaient en rupture de stocks. Effet Charles Leclerc ? À en croire les nombreux badauds arborant casquettes et t-shirts à l’effigie du pilote, on serait tenté de répondre oui. Seulement, la réalité est un peu différente.

"Vous cherchez un produit Charles Leclerc de chez Ferrari ? Armez-vous de patience, ici, c’est devenu très difficile à trouver, explique Gaëlle, de la boutique Corner Store. Ces derniers temps, nous avons eu une très forte demande sur les articles liés à son image. Si vous arrivez à trouver cette fameuse casquette N°16 (celle du pilote), alors chapeau ! Personnellement, il ne m’en reste quelques-unes…"

"Enthousiasme total sur Charles"

Attention, produit rare.
Attention, produit rare. Photo T.B.

On serait tenté d’y croire, à la vue de ce groupe d’adolescents déambulant dans les allées marchandes, casquettes Ferrari N°16 vissées sur la tête. "C’est l’enthousiasme total sur Charles, assure Alexandre du magasin Folie’s. Si on a des produits à son effigie, ça sera des casquettes. Les autres peinent à arriver… Ils seront disponibles cet été."

Pour Eric, du stand Il Téatro, nous arrivons trop tard: "Le peu que nous avions a été vite vendu. Pour le reste, on verra plus tard!"

Sur l’étal d’à côté, c’est l’effervescence. "On ne me demande que ça ! Des produits spécifiques à Charles Leclerc, confie Anouk, de la boutique officielle Ferrari. Malheureusement, les organisateurs - NDLR : ils sont chargés de confectionner et d’alimenter en produits les sous-traitants et boutiques affiliés aux Grands Prix - ont sous-estimé la popularité de Charles, qui a grimpé en flèche ces derniers mois! Ils n’en ont pas fabriqué assez. Nos dernières casquettes ont été vendues la semaine dernière à l’occasion du Grand Prix de Barcelone."

L’effet Charles Leclerc sous-estimé

L’explication, c’est Amélie, du stand JPA Monte Carlo Training, qui semble l’avoir: "Lorsqu’est venue la période de fabrication des produits à l’effigie des pilotes, Charles Leclerc n’était pas encore au top. Lorsqu’il est arrivé chez Ferrari, la direction a, semble-t-il, sous estimé ses capacités. Je pense qu’il faudra attendre le Grand Prix de Silverstone, dans un mois, pour renouveler notre stock."

Annie, de la Boutique Formule 1, présente sur le Grand Prix depuis les années 70, en a vu passer: "Ils sont déjà tous venus dans ma boutique… Mais j’attends encore Charles Leclerc ! On nous demande du Leclerc depuis bien longtemps, explique très souriante la septuagénaire. Étant donné qu’il y a eu la période des signatures la semaine dernière, les gens sont venus en masse acheter t-shirts et casquettes pour les faire signer par les pilotes. Là, nous nous retrouvons quelque peu à sec."

Il y aurait donc un réel effet Charles Leclerc dans les boutiques du Grand Prix. Sur la piste, c’est une autre histoire...

Photo T.B.

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.