“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Au salon de la sécurité de Monaco, on a déniché quatre inventions qui pourraient bien vous sauver la vie

Mis à jour le 12/04/2019 à 09:20 Publié le 12/04/2019 à 10:18

Au salon de la sécurité de Monaco, on a déniché quatre inventions qui pourraient bien vous sauver la vie

Jusqu’à ce soir se tient le salon de la sécurité privée au Grimaldi Forum. On y découvre des équipements et innovations, toujours plus performants, capables de protéger de bien des attaques.

Des drones pour des levées de doute, des systèmes anti-drones, des robots, des voitures blindées, des systèmes de protection ou de surveillance pointus, des services de protection pour les VIP…

Au Grimaldi Forum, pour le salon de la sécurité privée Platinum Security Exhibition, qui se tient jusqu’à ce soir, le visiteur lambda pourrait se croire dans un film d’espionnage particulièrement bien léché. Ces outils et innovations existent pourtant vraiment.

Nous en avons sélectionné quatre qui pourraient bien vous sauver la vie pour de multiples scénarios.

1. le sac à dos pour s’échapper d’un immeuble en flammes

C’est un sac à dos à l’allure somme toute normale. Pourtant, il peut littéralement sauver des vies. D’où son petit surnom, Skysaver. "On peut l’utiliser individuellement en cas d’incendie ou d’attaque terroriste avant l’arrivée des secours", confie Jacques Assouline, directeur général de LHD. En 20 secondes, montre en main, l’équipement est enfilé sur le dos. À l’intérieur, une longueur de câble pouvant atteindre 80 mètres et résistante au feu s’accroche à un point d’attache au mur, à l’aide d’un mousqueton.

"La personne, quel que soit son poids, descend à la vitesse de 1,5 mètre par seconde. Des hôtels, un grand parc d’attractions français, des personnes handicapées et des particuliers nous l’achètent", poursuit-il. Notamment des familles inquiètes pour leurs enfants, étudiants à Paris et vivant dans de vieux immeubles, suite aux récents incendies dans la capitale.

L’équipement breveté, déjà vendu aux États-Unis et en Asie pour 1 000 euros, est à l’essai chez les soldats du feu au centre national de formation au secours en milieu périlleux.

2. le mur qui résiste aux charges explosives et absorbe les balles

Sur le stand de Semaworld, société spécialisée dans les solutions antiterroristes, Michel Riga, le directeur commercial, use d’une vidéo comme pouvoir de vente. On y voit un mur d’aluminium, de 15 centimètres d’épaisseur, résister à une puissante charge explosive. Protégée par ce rempart de 600 kg, également capable d’absorber les munitions d’une Kalachnikov, une valise demeure intacte.

Comment est-ce possible ? "Si c’était du métal, les balles pourraient ricocher. On a développé la solution pour absorber l’énergie cinétique d’une munition, quel que soit l’angle de tir, et protéger d’une explosion. À l’intérieur, il y a différentes couches", détaille-t-il, tout en restant volontairement discret sur la composition, forcément brevetée. Une solution développée suite aux trois attentats suicides à la bombe en Belgique, dont deux à l’aéroport à Zaventem.

Coût de l’objet: 15.000 à 20.000€. Des aéroports en sont déjà équipés, tout comme des hautes personnalités politiques au Moyen-Orient.

Photo DR

3. Le capteur qui détecte les sons anormaux en pleine rue

Nice avait lancé une expérimentation autour de la reconnaissance faciale lors du dernier carnaval. À Saint-Etienne, dans la Loire, un dispositif unique en France va prochainement être testé dans un quartier en profonde mutation.

"Des détecteurs d’anormalité sonore dans les rues", précise Fabrice Koszyk, cofondateur de Serenicity. Coups de feu, cris de victimes, crissement de pneus, accident de voiture… "Les sons ne sont pas enregistrés mais ils permettent de faire des levées de doute plus rapides et efficientes pour les services de la tranquillité urbaine. L’information détectée par les capteurs est en effet remontée jusqu’au centre de supervision urbaine. Le signal se transforme en événement", poursuit-il.

Photo Jean-François Ottonello

4. Les panic room à l’épreuve des balles et de la découpe

On les connaît sous le nom de Panic Room, du nom du film éponyme. "Le terme de salle de regroupement est peut-être plus approprié", fait-on savoir chez Bolloré Protection.

Sur le stand, une porte vitrée avec deux impacts de balles. Les munitions n’ont pas traversé la vitre, preuve du rôle vital de cette fonctionnalité capable de supporter l’assaut d’armes lourdes.

"Dans notre catalogue, on a aussi ces deux plaques d’acier séparées de 8 cm avec de la laine de verre à l’intérieur pour l’aspect acoustique. Elles résistent à la découpe de hache, par exemple, et aux balles", précise-t-on sur le stand. Des salles sur mesure peuvent ainsi être créées pour protéger des personnalités importantes ou des grandes entreprises.

Photo Jean-François Ottonello

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct