Arkopharma vendu: quelles perspectives pour le leader européen de la santé naturelle grand public, installé à Carros?

L’investisseur majoritaire d’Arkopharma depuis 2014, Montagu Private Equity, a signé un accord d’exclusivité pour vendre ses parts à l’Allemand Dermapharm. Et...?

Agnès Farrugia Publié le 19/09/2022 à 08:04, mis à jour le 19/09/2022 à 08:52
Arkopharma compte 700 salariés en France, moins de 1000 pour le groupe et table sur un chiffre d’affaires 2022 entre 206 et 208 millions d'euros. Pour le CEO, Eric Panijel, ce rachat est "plutôt une bonne nouvelle". Franz Chavaroche

Montagu Private Equity qui investit dans des sociétés privées non cotées en Bourse a fait le job. En 2014, quand il devient l’actionnaire majoritaire du Carrossois Arkopharma – laboratoire pharmaceutique spécialisé dans la phytothérapie, les médicaments naturels et les compléments alimentaires – il travaille sur deux axes, industriel et commercial, pour accélérer la croissance du leader européen de la santé naturelle grand public.

Eric Panijel, CEO d’Arkopharma, de confirmer: "Montagu a œuvré avec nous sur les aspects industriels, a rapatrié la production à Nice. Il a réalisé beaucoup d’investissements et contribué à l’amélioration opérationnelle du site. Au niveau commercial aussi, il a boosté la croissance de notre chiffre d’affaires, avec cette année, vraisemblablement, une croissance à deux chiffres qui se profile."

C’est le rôle d’un fonds d’investissement comme Montagu: acheter, booster et revendre. Fin juillet, il signe donc un contrat d’exclusivité pour la vente de ses parts à l’Allemand Dermapharm [lire par ailleurs] pour un montant de 450 millions d'euros.

Surpris de cette vente? "Non. Quand on est détenu par un fonds, on se demande juste quand on va en sortir. Quel repreneur serait intéressant pour nous ? Il fallait une société qui connaisse bien nos produits, qui sache gérer une industrie car nous fabriquons 90% de nos produits à Carros. Dermapharm entre tout à fait dans ce cadre." 

Une bonne nouvelle semble-t-il pour Arkopharma dont la cession définitive devrait être actée en janvier 2023 après que plusieurs étapes nécessaires aient été complétées, comme par exemple, l’information-consultation des élus du CSE, démarrée lundi dernier et qui peut durer deux mois.

 

Qui apportera le plus à qui ?

Pour le CEO d’Arkopharma, il existe "une véritable complémentarité. Dermapharm est un groupe spécialisé dans les produits pharmaceutiques et Arkopharma a un réel savoir-faire sur les compléments alimentaires et les produits naturels. De même, nous sommes très bien implantés en Europe du Sud et de l’Ouest, contrairement à Dermapharm." Voilà une opportunité pour Arkopharma de s’étendre à d’autres pays.

Lundi dernier, le CEO de Dermapharm est venu rencontrer les équipes carrossoises, indiquant que l’emploi sera consolidé si la croissance des ventes continue. Arkopharma sera le plus grand site du groupe Dermapharm sur la partie compléments alimentaires et produits naturels, avec un véritable savoir-faire sur les gélules et ampoules.

Perspectives? "Nous pourrons certainement aller plus vite, être plus innovants!" 

Dermapharm a la cote

Le 30 juillet 2022, Dermapharm AG, filiale à 100% de Dermapharm Holding SE, fabricant en croissance rapide de produits pharmaceutiques, déposait une offre ferme pour acheter Arkopharma à Montagu. Fondée en 1991 à Munich en Allemagne, Dermapharm compte 2.573 employés et devrait réaliser cette année 1 milliard d'euros de chiffre d’affaires. Cotée en Bourse, la société acquiert avec Arkopharma, un savoir-faire reconnu dans des secteurs qui complèteront son activité.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.