Rubriques




Se connecter à

Alimentation: les spéculateurs sont-ils responsables de l'inflation?

Pour Michel-Edouard Leclerc, la hausse des prix des denrées alimentaires est "suspecte". Le président du comité stratégique des centres du même nom met en cause directement la spéculation autour des denrées alimentaires. Décryptage.

Amandine Collongette Publié le 30/06/2022 à 19:15, mis à jour le 30/06/2022 à 19:17
L'inflation galope et atteint quasiment les 6% en France au mois de juin. Photo Maxppp/Eric Ottino/Nice-Matin

Michel-Edouard Leclerc n'a pas mâché ses mots pour qualifier certains industriels de l’agro-alimentaire jeudi 30 juin: "la moitié des hausses demandées ne sont pas transparentes et sont suspectesa-t-il déclaré chez nos confrères de BFMTV/RMC.  

Le président du comité stratégique des centres E.Leclerc demande une commission d’enquête parlementaire sur "les origines de l’inflation, sur ce qui se passe sur le front des prix depuis les transports jusqu’aux consommateurs", a-t-il déclaré. "Beaucoup des hausses demandées sont des hausses d’anticipation, voire de spéculation" a ajouté Michel-Edouard Leclerc.

Une proposition soutenue par des membres de LFI et du PS.

La spéculation est-elle à l’origine de l’inflation?

Au mois de juin, l’inflation en France frôle la barre des 6% selon l’Insee. Avec des prix qui atteignent des sommets que ce soit pour le carburant par exemple ou pour les denrées alimentaires.

 

La spéculation est en partie responsable de cette hausse des prix. "La spéculation sur les denrées alimentaires est une réalité. Cela n'est pas nouveau mais c’est en train de s’aggraver. En revanche, ça n’est pas le seul facteur qui explique la hausse des prix, mais c’est un facteur aggravant", analyse Karine Jacquemart, directrice générale de Foodwatch France.

"La spéculation a toujours existé. Mais il y a toujours un mobile objectif. Aujourd’hui, l’inflation n’est que la partie émergée de l’iceberg. Comme la guerre en Ukraine, la spéculation a mis de l’huile sur le feu mais n’a pas fait naître l’inflation. L'inflation que l’on connaît aujourd’hui existe depuis plus d’un an. N’oublions pas que la pénurie est responsable de l’inflation. Pour résumer, il s’agit d’un déséquilibre entre l’offre et la demande"assure Marc Touati, économiste,président du cabinet ACDEFI.

Denrées alimentaires: qui sont les spéculateurs de la  faim?

Dans l’imaginaire collectif, difficile d’imaginer une bourse autour du café ou des céréales, et pourtant les produits alimentaires sont cotés en bourse.

"Il existe en fait des bourses de matières premières, de denrées alimentaires, notamment celle de Chicago et de Paris, mais le marché est trop dérégulé. Le problème c’est qu’il y a deux types d’acteurs qui jouent en bourse. Il y a ceux qui sont dans l’économie réelle, comme les producteurs et les acheteurs qui ont besoin de ces bourses pour connaître les prix d’achat et de vente. Mais le problème ce sont les purs spéculateurs (des fonds d'investissement ou des banques vautours) qui ne sont pas en lien avec l’économie réelle, qui font des paris pour faire augmenter les prix. C’est de la pure spéculation, du pur boursicotage. Ce sont des profiteurs de crise. En face, il y a des gens qui meurent de faim" dénonce Karine Jacquemart, directrice générale de Foodwatch France.

Une spéculation qui a des conséquences directes sur la hausse des prix et donc sur les consommateurs. L’association Foodwatch via une pétition a interpellé les dirigeants du G7 pour demander une réglementation à l’échelle mondiale.

 

Au final, qui est responsable de cette inflation? 

L’inflation galopante devrait atteindre les 7% à la rentrée selon l’Insee et ne cesse de creuser le panier des français, qui réduisent leur consommation. Un budget rogné aussi bien pour l’alimentation, les transports ou encore l’habillement.

Au fond, à qui doit-on cette inflation? "Les principaux fautifs sont nos dirigeants qui ont commis une erreur stratégique. En augmentant la dette publique en 2021 et en la finançant en faisant fonctionner la planche à billets, l’argent magique, la création monétaire. On a mis trop de cash sur la table. Ce qui a engendré une demande supérieure à l’offre, entraînant des pénuries et fatalement une hausse des prix. Et c’est cela qui a créé l’inflation. Une inflation qui va durer encore six mois en France" résume  Marc Touati, économiste, président du cabinet ACDEFI.

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.