“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Albert II au Kazakhstan: "Il y a matière à avoir des relations entre nos deux pays"

Mis à jour le 26/06/2017 à 11:14 Publié le 26/06/2017 à 11:13
Le souverain et le président du Kazakhstan, Noursoultan Nazarbaïev, complices hier à Astana.

Le souverain et le président du Kazakhstan, Noursoultan Nazarbaïev, complices hier à Astana. Photo Manuel Vitali/Dir’Com’

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Albert II au Kazakhstan: "Il y a matière à avoir des relations entre nos deux pays"

Une accolade longue et généreuse en guise de bonjour. Les deux hommes se connaissent et s’apprécient. Hier matin, à l’occasion de la Journée nationale de Monaco à Astana, le prince Albert II a reçu dans le pavillon rouge et blanc, la visite du président de la République du Kazakhstan, Noursoultan Nazarbaïev.

Un privilège annoncé dans l’exposition, preuve de l’intérêt que porte le chef de l’état kazakh au Rocher monégasque et à son prince. Au sortir du pavillon monégasque, le souverain nous a livré ses impressions sur son séjour à Astana.

Monseigneur, vous venez de découvrir le pavillon monégasque. Êtes-vous satisfait du travail accompli?
Je le suis, oui. Je connaissais très bien le projet sur plan et j’avais vu les maquettes. C’est un pavillon à notre mesure, à notre dimension. Je pense qu’il illustre bien, non seulement les engagements de la Principauté, mais aussi les réalisations qui sont en cours. Ainsi que notre préoccupation pour l’environnement, les énergies renouvelables et la transition énergétique. Notamment, via un des projets emblématiques des prochaines années en Principauté qu’est l’extension en mer, où nous montrons qu’il est possible de la réaliser de la façon la plus durable possible.

Des liens forts semblent unir le Kazakhstan et Monaco. Ce sont des liens que vous entretenez particulièrement?
Il y a depuis un certain nombre d’années un rapprochement, que ce soit au niveau économique, culturel, environnemental entre nos deux pays. Il y a de très très bonnes relations, le président Nazarbaïev semble m’apprécier et j’en suis très heureux. Je l’ai rencontré à plusieurs reprises, il a été très impressionné par la Principauté lors de ses différentes visites. Il en garde un excellent souvenir. Même si nos pays sont de tailles foncièrement différentes et n’ont pas la même échelle, il y a matière à avoir des relations et des projets peuvent être élaborés.

La participation à une exposition de ce genre est une fenêtre ouverte sur Monaco dans le monde, vous y teniez?
Toute exposition, internationale ou universelle, est une occasion de promouvoir son pays, d’être une vitrine de ce que l’on est ou de ce que l’on souhaite devenir. C’est un geste important de participer à ces rendez-vous. Certes, il faut être conscient du coût, être raisonnable dans ses ambitions et dans le budget alloué. Mais en étant raisonnable, on prouve ici que l’on peut présenter de belles choses. En étant inventif et en engageant le visiteur.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.