“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Aéroport : bras de fer

Mis à jour le 24/02/2016 à 05:11 Publié le 24/02/2016 à 05:11
L'État veut garder la main sur la vente de cet outil pourtant stratégique pour la Côte d'Azur.	(Ph. R. Ray)

Aéroport : bras de fer

L'État va vendre ses parts (60 %). Les collectivités locales et la CCI veulent pouvoir peser sur le choix du repreneur. Mais Emmanuel Macron ne l'entend pas ainsi. Les parties doivent se voir mardi...

Une partie de bras de fer s'est engagée autour de la vente des aéroports de Nice, Cannes et Saint-Tropez. On le sait depuis un an et la promulgation de la loi Macron, l'État va vendre ses parts dans la société aéroportuaire. Les actionnaires minoritaires que sont la Région, le Département, la Métropole et la CCI ont immédiatement fait savoir qu'ils voulaient avoir un droit de regard sur le choix du futur propriétaire de cet « outil stratégique pour le développement de la Côte d'Azur ».

Le ministre de l'Économie Emmanuel Macron avait promis que les acteurs locaux seraient associés au processus local. Pour autant, l'avis des institutionnels azuréens ne sera que consultatif. C'est écrit noir sur blanc dans le cahier des charges qui fixe les règles...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct