Rubriques




Se connecter à

À Nice, ils créent un club pour amateurs de vins et de gastronomie locale

Les statuts de l'Epicurean Business Club sont déposés. Une association niçoise pour faire découvrir aux entrepreneurs, professions libérales et commerçants, les savoir-faire régionaux (vins et mets) dans un cadre d'exception, tout en travaillant son réseau...

Agnès Farrugia Publié le 22/06/2021 à 10:53, mis à jour le 22/06/2021 à 11:47
Le savoir faire de Jordan Galtier (déjà patron de Consortium) en matière d'événementiel sera mis à profit de l'Epicurean Business Club. D.R.

L’Epicurean Business Club de la Côte d’Azur ouvre ses tables en septembre ! C’est une idée de l’équipe de Consortium, startup créée en 2020 à Nice dans le domaine de la conciergerie d’entreprise.

Jordan Galtier, Laurent Guibert et Nicolas Vas créent ainsi un club, sous un format associatif, dédié aux entrepreneurs, professions libérales et commerçants, un club où vin et gastronomie seront les maîtres-mots.

Une rencontre par mois (60 à 80 personnes maxi) dans un lieu d’exception avec traiteur prestigieux aux fourneaux et œnologues experts, sommeliers et viticulteurs en salle pour accompagner la découverte des savoir-faire régionaux.

 

Une partie de la cotisation (de 3.000 à 8.000 euros selon la formule) sera reversée à une association agréée, différente à chaque soirée. Les membres peuvent également convier clients ou amis à ces rencontres fort appétissantes.

Si le lieu de la soirée d'ouverture n'est pas encore dévoilé, il devrait répondre à toutes les attentes, la qualité des experts attendus, tout autant.

Bonne dégustation.

Pour s’inscrire: delices@epicureanbusinessclub.com

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.