“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

On a adoré le festival New Generation à Monaco et voici nos trois coups de cœur

Mis à jour le 02/02/2019 à 20:41 Publié le 02/02/2019 à 20:12
Soixante artistes âgés de 4 à 22 ans assurent le spectacle.

Soixante artistes âgés de 4 à 22 ans assurent le spectacle. Photo Cyril Dodergny

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

On a adoré le festival New Generation à Monaco et voici nos trois coups de cœur

Ce dimanche soir, à l’issue de la dernière représentation du festival New Generation, de jeunes artistes recevront un prix. Ce samedi 2 février, on a assisté au spectacle. On a aimé beaucoup de numéros. On en a adoré trois.

Non, la grande fête annuelle du cirque à Monaco ne s’est pas terminée lorsque le rideau s’est baissé sur le 43e Festival de Monte-Carlo, le 27 janvier.

Depuis samedi et jusqu’à ce dimanche soir, le public en prend encore plein les yeux sous le chapiteau de Fontvieille, avec la 8e édition de New Generation, un festival dédié aux jeunes artistes de cirque qui deviendront peut-être un jour de grandes stars de la piste.

Ceux qui ne connaissent pas ce rendez-vous de la jeunesse circassienne présidé par Pauline Ducruet, la fille de la princesse Stéphanie, ne doivent pas imaginer qu’il s’agit d’un sous-spectacle, d’une sorte de kermesse de fin d’année scolaire.

Les jeunes artistes qui se produisent dans ce qui constitue le seul concours au monde se disputant sur une vraie piste ont déjà un talent fou. Tout n’est pas parfait, certes, mais les codes du cirque sont respectés.

Les trois colonnes auxquelles tenait tant le prince Rainier III, le fondateur du Festival international du cirque de Monte-Carlo: la comédie, les animaux et l’acrobatie.

Michael Jackson aurait adoré

Samedi, lors des deux premières représentations de ce show composé des vingt numéros en compétition, la soixantaine de jeunes artistes ont offert tout ça au public.

Les acrobates, les clowns et les dresseurs, qui avaient tous moins de 22 ans – la plus jeune avait même 4 ans, une dresseuse d’ânes dénommée Mary Jane –, ont montré toute l’étendue de leur talent en puissance.

Sept athlètes locaux du club de gymnastique Femina Sports de Monaco – les Acro-Kid’z – ont ouvert le bal sur des tubes du Roi de la pop. Michael Jackson aurait sans doute adoré voir les chorégraphies de ses plus grands tubes revisitées par ces six filles et ce garçon de la Principauté, transformés en tableaux d’équilibristes et voltiges aériennes.

Durant les trois heures de spectacle, on a aimé les prouesses de ces enfants et jeunes. Notamment Aleksandr Maslianov, un petit génie de l’équilibre d’à peine 11 ans, venu de Saint-Petersbourg, aussi doué pour son art que bourré de l’énergie de sa préadolescence. La petite May Jane et son fouet de Playmobil, la fille du dresseur allemand Marcel Krämer, au milieu des ânes. Les clowns Francesco Fratellini (France) et Without Socks (Russie). Les deux acrobates de l’école du cirque de Shanghai, virevoltant au-dessus d’un fil mou élastique. Le jongleur mexicain Noel Aguilar.

On a aimé beaucoup de numéros. Et on en a adoré trois.

Coup de CŒUR N°1

Yesieniia, 12 ans : un moment de grâce.

Un premier instant de grâce et de poésie a envahi le chapiteau de Fontvieille lorsque Yesieniia, une petite équilibriste et contorsionniste ukrainienne de 12 ans, sous son ballon de baudruche bleu accroché à un fil, s’est livrée à une série de poses stupéfiantes.

Le public a apprécié la prouesse technique. Et surtout la beauté et la sensibilité de cette fillette en caoutchouc. Un vrai coup de cœur.

Coup de CŒUR N°2

Abdurahim et Abele, 14 et 22 ans : prodigieux.
Abdurahim et Abele, 14 et 22 ans : prodigieux. Photo Cyril Dodergny

Un autre moment magique, comme seul le spectacle vivant est capable d’en offrir, est survenu quelques minutes plus tard, quand sont entrés en piste Abdurahim et Abele, deux jeunes Ethiopiens de 14 et 22 ans.

Leur numéro de main à main était tout simplement prodigieux, mêlant force, équilibre et bonheur d’être là, sur une vraie piste de cirque, devant un public connaisseur. La salle s’est levée dans un seul et même élan pour couvrir d’applaudissements ces deux jeunes artistes venus de la Corne de l’Afrique.

Coup de CŒUR N°3

Tim Kriegler, 21 ans : époustouflant.

On a enfin adoré l’Allemand Tim Kriegler, 21 ans, dans son numéro aérien accroché à deux puis à une sangle, sur une musique de Beethoven. Oui, on a particulièrement adoré ces trois numéros-là.

Nous verrons bien ce qu’en pense le jury, ce dimanche après-midi, à l’issue de la dernière représentation, lorsqu’il décernera ses Juniors d’or, d’argent et de bronze, ainsi que ses prix spéciaux.


Dernière représentation ce dimanche à 15h, sous le chapiteau de Fontvieille Réservation au +377.92.05.23.45 et sur place. Tarifs: de 8 à 70€.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.