Rubriques




Se connecter à

"J’étais hypocondriaque": les confidences de l'humoriste azuréen Laurent Barat

Il a régalé les auditeurs d’Europe 1 dans l’émission "Ça fait du bien". Du bien, l’humoriste azuréen nous en fera encore avec "En toute transparence", qu’il présentera ce soir à Golfe-Juan.

Laurence Lucchesi llucchesi@nicematin.fr Publié le 24/07/2021 à 17:37, mis à jour le 24/07/2021 à 17:36
Laurent Barat en bonne compagnie sur le tapis rouge! (Photos Franz Chavaroche)

Cannes, Palais des Festivals, 10h30. Face à notre photographe, il prend la pose sur les marches, au milieu des Sean Penn, Isabelle Huppert, George Clooney et autres stars en carton dorénavant. S’amusant comme un "adulescent", même si à quarante ans, il a beaucoup grandi! L’œil malicieux, discrètement asiatique, puisqu’il a des origines à la fois vietnamiennes et pieds-noires, Laurent Barat exulte d’être de retour sur sa Côte d’Azur natale: "J’ai pu voir ma maman à Cannes-la-Bocca. Elle m’a manqué, même si pendant le premier confinement, j’étais chez des amis en région parisienne, dans une grande maison. J’en ai profité pour faire du sport. J’avais aussi l’émission d’Anne Roumanoff sur Europe 1. On la faisait par téléphone. C’était une expérience qui nous a tous soudés, j’ai adoré faire ça."

C’est au sortir d’une audition, il y a trois ans, organisée par Anne Roumanoff, que cette aventure radiophonique a commencé. Séduite par son imitation de Jean Lasalle, l’humoriste et comédienne veut le revoir le lendemain. Il persiste et signe avec une chronique incluant de nouvelles caricatures, épinglant Macron, Deschamps...

Anne Roumanoff m’a énormément appris

"J’en ai fait quatre comme ça et elle m’a engagé! se souvient Laurent Barat. Anne m’a appris énormément de choses, notamment en matière d’écriture. Je ne suis pas imitateur comme Nicolas Canteloup, mais je me suis découvert grâce à elle un talent de caricaturiste."

 

Avec comme cible de prédilection Gabriel Attal, une source d’inspiration constante pour lui! "Il a vingt-sept ans, il est plus petit que moi, et avec la voix qu’il a [il prend un timbre aussi reconnaissable que juvénile, ndlr] comment voulez-vous avoir confiance? On croirait qu’un élève de quatrième s’est introduit à l’Élysée! "

Il nous assure cependant ne pas être politisé et être vacciné, même s’il se moque gentiment sur la forme du porte-parole exhortant les Français à se rendre dans les centres. "Je suis allé me faire vacciner. En leur précisant: mettez-moi du mazout dedans, j’aurai trois bras en 2032, que voulez-vous que je vous dise, ça peut servir trois bras en même temps! Je suis allé ensuite dans la salle d’attente vaccinale, l’after de la vaccination, où on se retrouve avec vingt personnes. On se regarde tous en chiens de « Fayence", un chien qui vient du Var, en se disant lequel de nous en premier va faire une thrombose et, là, le moindre mec qui tousse, ah ça y est c’est lui! »

Plus sérieusement, Mister Barat reconnaît comprendre ceux qui ont des doutes: " Lorsque les gens disent: “On fait ça plus vite qu’un gâteau au yaourt", ils n’ont pas tort. Mais lorsque des membres de ma famille me disent on ne sait pas ce qu’il y a dedans, je leur réponds: "Mais tu travailles dans un cabinet d’assurances, tu savais ce qu’il y avait comme ingrédients dans le vaccin contre la grippe?" »

Ironie du sort, son spectacle En toute transparence, mis en scène par Gil Marsalla avec la collaboration artistique de Pascal Légitimus, écrit il y a trois ans, bien avant la crise sanitaire, a pour décor... une salle d’attente de médecin!

 

Adaptée à l’actualité, elle est devenue une salle d’attente post-vaccination: " J’ai toujours été hypocondriaque... Mais je regrette tellement à présent ce temps où je disais aux gens: “Oh je crois que j’ai attrapé une angine!" On allait sur Doctissimo échanger avec d’autres gens sur nos symptômes, on parlait à Glaucome06. C’était du pipi du chat comparé à ce qui nous arrive maintenant. C’est fou parce que jusque-là la société était fracturée par les origines des gens, maintenant elle l’est par la vaccination. J’ai moi-même été quitté récemment par une antivax! »

Un nouveau show sur les applications

Mais les affres de la crise ne sont pas l’unique domaine auquel Laurent Barat s’attaque: " J’ai écrit un nouveau spectacle sur les applications qui isolent les gens. Comme Doctolib qui a flingué les secrétaires médicales, ou Yucca qui va te dire que tout ce que tu manges depuis des années est de médiocre qualité. Même mes galettes de riz au chocolat! Et pourquoi ils ne feraient pas le Yucca des relations amoureuses? Vous imaginez la révolution! Moi je ne serais jamais sorti avec mon ex si je l’avais yucca-isée." Outre son show à Golfe-Juan, Laurent Barat illuminera de sa présence la série de concerts organisés par Gil Marsalla en faveur des sinistrés de la tempête Alex, du 31 juillet au 8 août. Il sera à L’Européen à Paris le 28 septembre, puis en tournée dans toute la France. Il anime les best-of de Ça fait du bien tous les dimanches sur Europe 1, et jouera pour la première fois un petit rôle dans le film d’Anne Roumanoff, Qu’est-ce qu’on va faire de toi maman. On a hâte de découvrir cela!

Laurent Barat en toute transparence.

Ce samedi 24 juillet, à 21h30.

 

Théâtre de la Mer à Vallauris. Gratuit.

Rens. 04.93.63.18.38.

Mado, Gad et les autres

L’aventure de Laurent Barat démarre au culot en 2008.
Il envoie un DVD à Mado la Niçoise, qui rapidement séduite par son énergie et son sens de l’improvisation, le programme quelques mois plus tard au Théâtre des Oiseaux. Très vite repéré, il participe à des émissions.
De grands noms de l’humour vont lui confier leurs premières parties : Les Chevaliers du Fiel, Patrick Timsit, Roland Magdane, Michaël Gregorio, Mado la Niçoise, mais aussi Gad Elmaleh, 67 fois ! Depuis, Laurent Barat a collaboré aussi avec Pascal Légitimus, Anne Roumanoff et Cyril Hanouna le temps d’une saison dans .

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.