Deux Monégasques publient un livre sur leur navigation en Antarctique

Tout en images, l’ouvrage intitulé "Sir Ernst" raconte la navigation hors du commun de quatre marins. Ecrit par deux Monégasques, il a été présentée au Yatch Club de Monaco ce mercredi soir.

Article réservé aux abonnés
La rédaction Publié le 23/12/2022 à 07:30, mis à jour le 23/12/2022 à 18:21
Au centre de l’aventure humaine des quatre navigateurs, la volonté de rendre un rêve utile. Leur ouvrage permettra de récolter des fonds soutenir les enfants atteints du cancer. Photo Dylan Meiffret

Ils avaient tous les quatre ce même rêve, celui de rejoindre la baie Marguerite. Quatre amis, dont l’esprit marin portait sur le sud du cercle polaire Antarctique. À bord du Sir Ernst, un voilier breton de 14,55 mètres, les quatre acolytes réalisent ce rêve fin 2021, celui de rejoindre le sud de l’île Adélaïde. Peu de navigateurs y sont parvenus jusque-là. Elle n’est accessible que quelques semaines par an, lors de la fonte des glaces et sa position australe rend les conditions climatiques extrêmes.

Mercredi soir, au Yacht Club de Monaco, François Miribel et Fabrice Papazian ont humblement partagé cette expédition qu’ils ont vécue avec Hervé Perrin, également contributeur à l’ouvrage et Noël Mariot. François Miribel et Fabrice Papazian, tous deux membres du club, ont présenté leur livre, issu tout droit de leur aventure. "Cette navigation nous a transformés. Nous ne sommes pas revenus pareils, ont confié les deux navigateurs. Nous avions tellement d’images en tête à notre retour que nous ne pouvions pas les garder pour nous. L’idée de réaliser un livre photos de cette aventure singulière nous est venue. Nous voulions en témoigner."

Le livre vient de sortir et s’intitule Sir Ernst. Il est naturellement préfacé par le prince Albert II. "Nous avons cherché à rendre cette expédition utile. Utile pour la planète, utile pour les autres." Sir Ernst a en effet été le premier navire à participer au projet Seaubed 2030. Un projet qui consiste à collecter des informations sur les fonds marins et ainsi mieux appréhender la planète pour mieux s’en occuper. "Tout le monde peut participer à cette collecte sans restriction et nous invitons tout le monde à le faire."

Les quatre amis ont aussi embarqué numériquement des collégiens, ceux de l’établissement la Guicharde de Sanary-sur-Mer, avec lequel ils ont noué un partenariat. Chaque nouvelle étape a été le prétexte à aborder une problématique inhérente au programme scolaire, de quoi éveiller la curiosité.

"Ces contrées ont un pouvoir d’attraction énorme. C’est le seul endroit de la planète où l’on ne voit pas de pollution, ont insisté les navigateurs mercredi soir. C’est extraordinaire." Un autre monde, appartenant pourtant bien au nôtre, à découvrir à travers le magnifique ouvrage de François Miribel et Fabrice Papazian.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.