“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

A Roquefort-les-Pins, la Maison Mastrorelli ou le goût des belles choses

Mis à jour le 13/04/2021 à 18:26 Publié le 14/04/2021 à 09:00
Céline, hôte de la Maison Mastrorelli.
Monaco-matin, source d'infos de qualité

A Roquefort-les-Pins, la Maison Mastrorelli ou le goût des belles choses

À Roquefort-les-Pins, Céline Mastrorelli ouvre cette semaine sa maison d’hôtes. Rêve d’une vie pour l’ex-chanteuse dont la sensibilité artistique résonne à chaque coin de la bâtisse.

C’était le moment de faire le point. De croiser les expériences, de recenser les savoir-faire. D’appuyer sur pause. De se demander quel sens donner aux prochaines années de sa vie. "Je me suis aperçue qu’il y avait quelque chose que je faisais plutôt bien, c’était accueillir mes amis à la maison pour un bon dîner, puis prolonger la soirée en chantant, jouant de la musique. Je suis épicurienne ", lâche Céline Mastrorelli.

Alors, la Cannoise a additionné ses passions. La Côte d’Azur, dont elle a, des années durant, assuré la promotion. La musique, qu’elle a pratiquée en pro, participant même à un radio crochet ultra-connu, mais ça, c’est une autre histoire. La cuisine – Céline s’y est exercé dans un restaurant pendant un an. Le goût du beau, du voyage, de la chine. Tout ça, joliment réuni entre quatre murs "de traviole, qui font tout le charme de la maison. Ça me rappelle le wabi-sabi, l’art japonais de la perfection imparfaite."

Maison Mastrorelli

Bassin de neige en pierres

Son refuge pour rêveurs, elle l’a déniché dans la campagne de Roquefort-les-Pins. "À la première visite, en 2019, j’ai ressenti de bonnes vibrations." Comme "une sensation de plénitude".

En poussant le portail de la maison d’hôtes, on comprend. Bonnie, adorable berger australien, vient gentiment réclamer un câlin. Les branches d’un olivier millénaire se reflètent sur les vieilles pierres de la demeure qui taquine le ciel. Le soleil enveloppe les volets vert tilleul. Beauté surannée, charme exceptionnel. Au loin, le boulodrome invite déjà à une initiation de pointe. À moins de préférer le farniente sur les beds accueillants, les hamacs et autres chiliennes. Ou quelques brasses dans le bassin de nage. "Sa construction a été toute une aventure. Les pierres de taille proviennent de la carrière de Saint-André-de-la-Roche. Chaque bloc pèse plus de 90 kilos!"

Maison Mastrorelli

Il y a aussi ce plus petit bassin, surmonté d’une jolie fresque, où l’on trinquera au rosé, les pieds dans l’eau, lors de soirées ponctuées de chauds éclats de rire. Un ancien abreuvoir, rappelant que la maison fut jadis une auberge relais. "Ce qui est assez chouette c’est que la structure et la disposition des espaces ont été bien conservées..." Dedans, on n’est pas minimaliste mais presque. L’ostentatoire n’a pas sa place. C’est simple, sobre. Mais les détails font toujours mouche.

Maison Mastrorelli

Avant ça, il a fallu un minimum casser, gratter, enduire, frotter, poncer, peindre les murs de la demeure de 235m2. Encore des compétences que Céline ajoute à son bilan de vie. Avec son père, ils se sont échinés pour magnifier cette maison, "belle mais un peu endormie". Sublimer les tomettes, les niches "ces petits détails qui m’ont fait craquer". Céline invente, réinvente, se régale, rit.

Maison Mastrorelli

Chambres 1, 11, 111

Elle imagine déjà ses hôtes, dans la salle à manger de bois brut. Dans le salon, caché derrière de magnifiques portes afghanes. Près du canapé en lin blanc. Au piano ou à la guitare, prêts à résonner, au cas où des artistes viendraient s’y égarer en résidence... Avant de regagner les trois chambres – la 1, la 11 ou la 111 (pour jouer avec le chiffre 1 car la demeure est située au 11 chemin du château). Tons doux. Linge de lit en lin. Kimonos en chanvre. Bougies menthe basilic créées tout spécialement pour le lieu.

Chaque détail est une ode à l’amour des beaux objets, des matières, des tapis, de la vaisselle – que l’on peut d’ailleurs acheter pour ramener un peu de Maison Mastrorelli chez soi – des belles choses de Céline. Et pour que le partage soit complet, la belle entend proposer dès l’automne prochain des dîners à onze. Pour découvrir le travail d’un chef, philosopher, causer, refaire le monde.

 

Maison Mastrorelli

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.