“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Fan messengers ou grid girls: bonnet blanc, blanc bonnet?

Mis à jour le 27/05/2018 à 11:57 Publié le 27/05/2018 à 11:55
Les grid girls du Grand Prix de Monaco.

Les grid girls du Grand Prix de Monaco. Photo Cyril Dodergny

Fan messengers ou grid girls: bonnet blanc, blanc bonnet?

Les demoiselles qui arpentent le circuit et défilent dans les rues de la Principauté ont changé d’appellation. Mais au fond, qu’est-ce qui change vraiment dans leur mission?

Nous sommes le 31 janvier. Et la Formule 1 vient de se prendre un méchant coup de chevrotine: Liberty Media, le nouveau patron, décide d’interdire les grid girls. Horreur. Malheur.

>> LIRE AUSSI. Bye bye les "grids girls" sur les circuits de F1, bonjour les "fan messengers"

Pour les non-initiés, les grid girls sont ces charmantes demoiselles qui tiennent les panneaux sur le circuit. Véritable tradition des sports mécaniques, elles arborent des tenues plus ou moins complètes en fonction des pays et des disciplines, de façon à ravir les yeux du public grâce à leur avantageuse plastique. La féminité sur un plateau, selon certains.

À Monaco, leurs tenues sont dessinées par l’horloger suisse Tag Heuer, et sont, il faut bien le reconnaître, plutôt "élégantes", comme le rappelait dans nos colonnes Michel Boeri, le président de l’Automobile Club de Monaco.

Décalage de valeur

Mais alors, quelle mouche a bien pu piquer Liberty Media? Le communiqué d’origine cite Sean Bratches, le directeur des opérations commerciales à Formula 1, la filiale...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct