“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Accueilli par son père et son équipe hier après-midi, Rémi a bouclé son tour de France sur la plage du Larvotto.

2 650 km à la nage !

À son arrivée, Rémi Camus s'est d'abord assis sur le sable et a soufflé.

Il nage pour lutter contre la pollution des océans

Après le Tour de France, "la saison n'est pas terminée" pour le Garéoultais Chri...

Carvalho et Joiris au top durant le mois de juillet. 
(DR)

Joiris et Carvalho en super forme

Ce Monégasque créé l'exploit en franchissant la ligne d'arrivée de la plus longu...

Un (ancien) gamin raconte l'arrivée du 37e Tour de France à Menton

Mis à jour le 15/07/2017 à 14:33 Publié le 15/07/2017 à 14:30
Tour 1950 : Bobet et Robic dans le Castillon et Turini.	(DR)

Un (ancien) gamin raconte l'arrivée du 37e Tour de France à Menton

Chaque samedi, retrouvez la rubrique de la Société d'art et d'histoire du pays mentonnais.

Cette année-là, en 1950, un véritable coup de tonnerre s'abattit sur le Tour. Les deux équipes italiennes engagées (nazionale et cadetti), de surcroît détentrices de la casaque jaune, portée par le mi-campionissimo, Fiorenzo Magni, au crâne aussi dénudé que le Ventoux, se retirèrent de la course au terme de la première étape pyrénéenne. Bartali, l'idole de tout un peuple au-delà des Alpes, Gino, le pieux ou le vieux, renonçait à poursuivre l'épreuve, entraînant dans son retrait peu glorieux, la totalité de ses troupes. Prétexte invoqué:...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct