“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Quelle place pour la p'tite reine en Principauté?

Mis à jour le 13/09/2016 à 05:14 Publié le 13/09/2016 à 05:14
Beaucoup d'interlocuteurs regrettent un manque de pistes cyclables à Monaco.

Beaucoup d'interlocuteurs regrettent un manque de pistes cyclables à Monaco. Cyril Dodergny

Quelle place pour la p'tite reine en Principauté?

Avant « Dimanche à vélo » (10 h à 18 h, ce dimanche), une radiographie de la pratique du deux roues à Monaco s'impose. Entre manque de pistes cyclables et engouement pour les bicyclettes à assistance

Christopher Froome, Alexandre Vinokourov…les cyclistes professionnels aiment Monaco. Et les autres ? Ceux qui veulent se déplacer, d'un point A à un point B, en pédalant ou simplement rouler pour le plaisir ?

Plusieurs observateurs relèvent une augmentation de la pratique du vélo à Monaco. Même si beaucoup de choses restent encore à faire, pour favoriser la pratique de la bicyclette en Principauté. C'est le constat d'Umberto Langellotti, le président de la Fédération monégasque de cyclisme. Quelques jours avant un « Dimanche à vélo » organisé ce week-end, il fait le point sur les mesures qui ont été mises en place, ces dernières années, à Monaco. Et il a l'impression que tout cela « est un peu une façade pour se donner bonne conscience ». « On peut faire mieux », assure-il.

"Aller plus loin"

« Faire mieux », cela pourrait vouloir dire créer plus de pistes cyclables, par exemple - il n'y en a qu'une à Monaco, du côté de l'avenue Princesse-Grace. Même s'il n'épargne pas non plus les pistes cyclables du sud de la France et des Alpes-Maritimes - « Je ne les trouve pas sécurisantes, pose-t-il. Sur la Promenade des Anglais, à Nice, je préfère rouler sur la route que sur la piste cyclable. À certains endroits, elle n'est pas délimitée. Des gens se promènent sans faire attention ».

Selon Umberto Langellotti, il faudrait aussi repenser la réglementation. Histoire de pouvoir rouler sans crainte sur un couloir de bus, pour échapper au trafic routier.

« C'est plus ou moins toléré, mais si je tombe sur quelqu'un d'un peu tatillon, il risque de me verbaliser », poursuit-il. « La Sûreté Publique tolère que les vélos circulent sur les voies de bus », indique-t-on du côté du gouvernement.

Autre piste de réflexion avancée : mettre en place, comme au Danemark, « une fiscalité très importante sur les voitures », afin de favoriser la pratique de la bicyclette.

Wladimir Singer, l'un des fondateurs du salon spécialisé LikeBike, organisé l'an dernier au Grimaldi Forum, dresse un constat plus nuancé : « On voit des progrès. On voit le support que donne le gouvernement aux différentes organisations qui s'occupent de la promotion du vélo. Mais il y a encore beaucoup à faire ».

Il avance des éléments de réflexion : développer les pistes cyclables, mettre en place des bornes de rechargement pour vélo électrique, créer des places de parking pour bicyclettes…

Un élément vient confirmer la théorie d'une augmentation de la demande pour du vélo à Monaco : la liste d'attente pour pouvoir s'abonner et utiliser les vélos électriques de la Compagnie des autobus de Monaco.

Forte de quelque 250 personnes, la liste contraindrait les volontaires pour un abonnement à attendre six mois. 500 abonnés utilisent déjà les 73 vélos.

L'électricité pour l'utilisation au quotidien

Cette augmentation de la demande pour des bicyclettes avec un petit coup de pouce électrique se confirme chez les commerçants. A la boutique Newteon de rue Princesse-Caroline, par exemple. Depuis l'ouverture en mars 2015, les ventes ont doublé. Aujourd'hui, Sergio Contaldo, le directeur général, dit vendre « une centaine de vélos par an ».

Tous les interlocuteurs se rejoignent d'ailleurs sur un élément : quand vient la question de l'utilisation quotidienne du vélo à Monaco, il faut penser électricité. Relief du pays oblige. Et ce n'est pas un hasard si, en Europe, l'idée de la bicyclette au quotidien est surtout associée au Pays-Bas, au Danemark… Que des pays plats.

"Dimanche à vélo": le point sur les modifications de circulation

A l' ccasion de la journée « Dimanche à vélo », le stationnement et la circulation des véhicules vont être modifiés sur l'avenue Princesse-Grace.

De vendredi au lundi suivant à midi, le stationnement des véhicules est interdit avenue Princesse-Grace, voie aval, sur un linéaire de 30 mètres sis après les emplacements de livraisons.

Ce dimanche, de 8 à 19 h, le stationnement des véhicules est interdit avenue Princesse-Grace, voie aval, dans sa partie comprise entre l'accès à la promenade supérieure de la plage du Larvotto (restaurant La Rose des Vents) et son n° 22 (hôtel le Méridien).

Dimanche toujours (jour et nuit), le stationnement des véhicules est interdit avenue Princesse-Grace, voie amont, entre ses n° 31 à 27, excepté sur l'emplacement réservé aux personnes à mobilité réduite.

Et de 8 heures à 19 heures, la circulation des véhicules est interdite sur l'avenue Princesse-Grace, voie aval, dans sa partie comprise entre l'accès à la promenade supérieure de la plage du Larvotto (restaurant La Rose des Vents) et son n° 22 (hôtel le Méridien).

Vélos, vélos électriques ou… patins à roulettes et « autres jeux comparables », ne sont pas concernés.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct