“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

PHOTOS. L’infatigable Valerio Zamboni écume les routes

Mis à jour le 06/09/2019 à 09:35 Publié le 06/09/2019 à 10:30
Le cycliste est toujours fier de représenter Monaco dans chaque pays où il dispute des compétitions.

Le cycliste est toujours fier de représenter Monaco dans chaque pays où il dispute des compétitions. Photo DR

PHOTOS. L’infatigable Valerio Zamboni écume les routes

Après plus de 12 jours sur son vélo et plus de 4.900 km parcourus, le résident monégasque a terminé la Race Across America. C’est déjà la 9e fois qu’il participe à cette épreuve

Il ne s’arrêtera jamais! En juin dernier, Valerio Zamboni, président de la société New Jet International à Monaco, a terminé la Race Across America (RAAM) pour la 7e fois - sur 9 participations. Douze jours de vélo, entre la côte Ouest (OceanSide, Californie) et la côte Est (Annapolis, Maryland), des États-Unis.

Un trajet que l’entrepreneur italien connaît bien mais qui reste l’un des plus difficiles au monde. "C’est toujours incroyablement dur. Des fois, on force beaucoup au début donc on a des problèmes et on se blesse, explique-t-il. Là, je n’ai pas eu de problèmes, j’ai mieux géré la chose."

Valerio Zamboni n’a pas voulu reproduire les erreurs passées. En neuf participations, il n’a abandonné qu’à deux reprises. "La première fois, je manquais d’expérience et la deuxième, il y a deux ans, je suis tombé, je me suis endormi", confie l’athlète. Cette année, il n’a pas eu de réels soucis, mis à part le manque d’eau et les douleurs habituelles pour un cycliste de 65 ans.

Le coureur de 65 ans ne compte pas s’arrêter de sitôt.
Le coureur de 65 ans ne compte pas s’arrêter de sitôt. Photo DR

"Le premier jour, je n’ai pas eu de soucis. On a envie de faire beaucoup de kilomètres donc on ne dort pas. Mais le deuxième jour, on doit dormir et après, la guerre recommence pour 10 jours", raconte le cycliste.

Pour ne pas céder à la tentation du sommeil et se lever après les siestes, il a une technique bien à lui: "J’essaye d’éviter d’aller sur le lit de camp quand je fais des pauses de 10 minutes parce qu’il est trop confortable et j’ai du mal à sortir après. Donc, je dors dans la voiture."

Une équipe à ses côtés

Une équipe le suit pendant toute la distance. En Amérique, dix personnes étaient à ses côtés. Trois personnes se sont relayées pour conduire le véhicule. Il y a aussi eu un médecin pour parer aux possibles soucis.

Cette équipe est aussi là pour discuter avec lui - à l’aide d’une radio reliée à son casque - et lui donner des repas. Repas que le coureur consomme en pédalant.

Une partie de l’équipe d’assistance de Valerio Zamboni.
Une partie de l’équipe d’assistance de Valerio Zamboni. Photo DR

Pendant ce périple, l’homme d’affaires a pris le temps d’admirer le paysage. Un fait rare pour lui.

"Pendant les premières années, je ne le faisais pas. Depuis deux ou trois ans, je commence à voir. C’est vraiment incroyable, le désert, les vallées…", confie le résident monégasque.

Un paysage fabuleux qui donne parfois envie au sexagénaire de s’arrêter. "Pendant la course, on déteste ce que l’on fait, c’est tellement pénible. Je me dis toujours que c’est la dernière mais à la fin on est vraiment content."

Tellement content, que le 30 août dernier, l’Italien a bouclé une autre épreuve d’endurance, la Race Around Ireland. Une course de plus de 1.200 km autour de l’Irlande.

En février 2020, Valerio Zamboni s’élancera dans une nouvelle course: les 24 heures de Sebring, en Floride. Il ne s’arrête jamais…


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct