“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le prince Albert porte un message de paix sur le Tour

Mis à jour le 08/07/2018 à 05:08 Publié le 08/07/2018 à 05:08
Le prince Albert II a brandi la #whitecard, symbole de la paix par le sport, aux côtés du cycliste Philippe Gilbert et de Joël Bouzou, président de Peace and Sport.

Le prince Albert II a brandi la #whitecard, symbole de la paix par le sport, aux côtés du cycliste Philippe Gilbert et de Joël Bouzou, président de Peace and Sport. DR / Peace and Sport

Le prince Albert porte un message de paix sur le Tour

Le prince Albert a assisté hier au départ du Tour de France.

Le prince Albert a assisté hier au départ du Tour de France. Si le souverain est passionné par la compétition sportive en général, il ne manque pas une occasion de porter des messages universels. C'est donc aux côtés de Joël Bouzou, président de Peace and Sport, et du champion de la Paix Philippe Gilbert qu'il a brandi la fameuse #whitecard, symbole de la paix par le sport. Il a également rencontré le champion français Romain Bardet, qui s'est aussi prêté à la pose photo symbolique.

Philippe Gilbert, coureur cycliste résidant monégasque, va profiter du Tour de France pour récolter des fonds pour les Jeux de l'Amitié organisés par Peace and Sport du 17 au 19 d'août à Uvira, en République Démocratique du Congo. Cet événement rassemble chaque année environ 300 enfants du Burundi, de la République Démocratique du Congo et du Rwanda. Ils représentent justement une opportunité unique pour les jeunes de se rencontrer autour des valeurs de l'amitié et du dialogue.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct