“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

VIDÉO.Quand la musique de Parallells se la joue solidaire avec le Maroc

Mis à jour le 18/05/2020 à 17:59 Publié le 18/05/2020 à 17:52
Écouter et voyager...

Écouter et voyager... Photo Arnaud Moro

Monaco-Matin, source d'infos de qualité

VIDÉO.Quand la musique de Parallells se la joue solidaire avec le Maroc

C’est un voyage musical vers la ville d’Essaouira au Maroc, accompagné par ses sons et ses sensations.

À l’heure où la culture se confine toujours, le duo Parallells vient de publier A Day In Essaouira, un nouveau morceau qui rejoint leur collection dans laquelle les deux musiciens capturent les sons d’un lieu, d’une ville, d’une atmosphère, pour ensuite jouer avec et les mettre en musique sur une partition électronique.

Thomas et Julien De Bie ont grandi à Monaco où ils ont fait leurs gammes à l’Académie de Musique. Depuis quelques années, les deux frères font voyager leur musique électronique sur les scènes du monde entier sous leur nom d’artiste: Parallells.

Un soutien aux musiciens traditionnels

Ils avaient déjà éprouvé leur concept "A Day In" dans un restaurant, dans une épicerie, dans un aéroport. Le nouvel épisode a été tourné à Essaouira, au Maroc, à l’automne dernier. Alors que les deux musiciens participaient au Moga Festival, ils sont allés à la pêche aux bruits et aux sons de la ville marocaine, de la plage aux recoins de la Medina.

Si leur credo est de "montrer que la musique est un langage universel et qu’elle connecte les gens", la situation mondiale actuelle provoquée par la crise du Covid-19 a donné une nouvelle portée à ce projet.

Ainsi, les bénéfices du morceau A Day In Essaouira, en vente sur la plateforme musicale Bandcamp, iront aux associations Yerma Gnaoua et Issaouas, afin d'aider les musiciens traditionnels marocains et leurs familles à surmonter la crise.

Une manière pour les deux musiciens de soutenir ce coin du monde qui les a profondément marqués.

En effet, musicalement, ce nouveau morceau porte l’empreinte d’une rencontre au Moga Festival où le duo Parallells a partagé la scène avec Maâlem Omar Hayat et ses joueurs de crotales [un instrument de percussion, ndlr], fusionnant la musique traditionnelle gnawa et les rythmes électroniques. Un échange que l’on découvre sur les images du vidéoclip signé Arnaud Moro.

En attendant de pouvoir reprendre leurs performances en live, le duo Parallells projette la présentation de nouveaux épisodes de "A day in", alliant toujours les rencontres entre la musique et la culture d’habitants du monde entier. Notamment au Mexique avec les Huichols, à Bangkok, et en Azerbaïdjan

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.